Chief Keef repasse par la case prison

Chief Keef, un rappeur originaire de Chicago, n'a pas l'âge d'être majeur mais un casier assez rempli pour séjourner dans une prison. Dernièrement, il est encore passé derrière les barreaux. 

Depuis hier c'est derrière les barreaux qu'on peut retrouver Chief Keef freestyler ses dernières mesures. Présent sur la dernière compile de Kanye West, Cruel Summer, le rappeur semble préférer l'ambiance crade et pesante des prisons américaines. Inculpé en 2011 pour possession illégale d'armes à feu, Chief Keef a récemment posé pour les objectifs du magasine Pitchfork, semi automatique à la main. Normal.

Publicité

Le juge pour mineur n'a pas vraiment apprécié la séance photo. Il a envoyé le jeune homme faire un petit tour en prison. Aujourd'hui, il est en liberté conditionnelle.

Un rappeur aux nombreux dérapages

Loin d'en être à son premier coup d'essai, Chief Keef et les comparses de son crew (GBE) sont autant connus pour leurs frasques avec la justice que pour leurs prestations de rappeurs. Plus connu par les autorités sous le nom de Keith Cozart, voilà les principaux dérapages du rappeur depuis que les médias font attention à ses faits et gestes :

Publicité

  • 01/2011 : inculpé pour fabrication et distribution d'héroïne;
  • 12/2011 : inculpé pour posséssion illégale d'armes à feu, faits grave sur un policier avec une arme à feu ainsi que délit de rébellion. Tout ça le même jour : chapeau l'artiste;
  • 09/2012 : soupçonné avec les membres de son crew par la police de Chicago d'avoir assassiné un rappeur membre d'un gang rival.

Voilà en quelques exemples de quoi est capable l'une des relèves du rap américain. Le jeune rappeur de Chicago a déjà tout d'un grand gangster en attendant de devenir un compositeur estimé. Et le morceau qui l'a fait connaître aux yeux du grand public s'appelle I Don't Like. Comme une réponse à ses multiples incarcérations :

Publicité

Par , publié le 17/01/2013

Copié

Pour vous :