AccueilÉDITO

Nintendo a déjà vendu plus de Switch que de Wii U

Publié le

par Jérémie Léger

© Nintendo

Il fallait oser faire le pari de la console hybride. Avec sa Switch, Nintendo l’a pourtant réussi avec brio. Les retombées économiques de ce succès ne se sont pas fait attendre.

(© Nintendo)

Ces dernières années, la sphère vidéoludique reprochait à Nintendo d’être trop souvent en décalage avec la concurrence. Un avis partagé par beaucoup de joueurs et d’experts, et qui s’est confirmé avec l’échec commercial retentissant de la Wii U. Ce flop a bien failli enterrer définitivement le constructeur japonais, mais c’était sans compter sur son dernier bébé, la Nintendo Switch, qui cultive toujours plus la "Nintendo difference" si chère aux fans.

Commercialisée depuis le 3 mars 2017, la console, anciennement baptisée Nintendo NX, n’a cessé de battre tous les records. Une dynamique qui se confirme aujourd’hui avec la divulgation des chiffres de vente officiels par The Verge.

14,86 millions d’unités ont été écoulées en 10 mois. Ces chiffres à première vue spectaculaires le sont encore plus quand on les compare aux ventes de la Wii U. La console de salon et son gamepad ont fait moins en trois ans d’existence, avec à peine 13,56 millions d’exemplaires vendus. Sans surprise, il s’agissait là du plus gros échec commercial de la firme japonaise en matière de consoles de salon.

Mais le passé, c’est le passé : parlons peu, parlons Switch. Aux États-Unis, la console de salon nomade a éclipsé le précédent record du meilleur démarrage détenu par la Wii, avec 4,8 d’exemplaires vendus contre 4 millions. Et puisque l’on oppose souvent Nintendo à la concurrence, à titre de comparaison, la PS4 s’était écoulée à 18,5 millions d’unités dans les 14 premiers mois qui avaient suivi sa commercialisation.

Entre son concept de console à emporter partout et son design épuré, la Switch avait déjà, lors de sa présentation, tout pour réussir. D’autant que si à ses débuts, on déplorait un catalogue de jeux relativement pauvre, la console a tout de même pu compter sur le dernier − et grandiose − opus de l’une ses licences phares, The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Loin de se reposer sur le succès de son lancement, la firme nippone a veillé à espacer la sortie de ses jeux comme il se doit pour assurer un maximum de ventes à son dernier hardware.

Ainsi, en dix mois d’exploitation, les joueurs ont pu se délecter successivement de Mario Kart 8 Deluxe, Arms, Splatoon 2, Fire Emblem, Mario & Les Lapins Crétins ou encore Super Mario Odyssey, et ce à quelques semaines d’intervalle. Une stratégie payante également boostée par une flopée de portages de jeux indé (Snipperclips, Rime, The Binding of Isaac…) ou d’anciens gros jeux Wii U (Rayman Legends, Hyrule Warriors), pour la plupart très réussis.

<em>The Legend of Zelda : Breath of the Wild.</em> (© Nintendo)

Un avenir radieux en perspective ?

Et puisque le succès d’une console se mesure avant tout à sa ludothèque, sachez que Nintendo ne compte pas en rester là et a déjà tout prévu. Entre Metroid Prime 4 annoncé lors du dernier E3, la nouvelle version de Super Smash Bros. − le jeu de combat réunissant toute la clique Nintendo −, ou encore l’arrivée prochaine des Pokémon sur la console, le potentiel de succès est à la fois gigantesque et durable, d’autant que les éditeurs tiers, plutôt timides au départ, s’ouvrent de plus en plus à cette console.

N’oublions pas non plus le surprenant concept de Nintendo Labo qui a tout pour faire un carton. Reste maintenant à voir si la Switch arrivera à terme à surpasser les ventes totales de la Wii, estimées à 101 millions d’exemplaires. Avec un tel élan, on a du mal à croire qu’elle pourrait s’arrêter là.

À voir aussi sur konbini :