AccueilÉDITO

On a retrouvé une carte de la Terre du Milieu annotée par Tolkien lui-même

Publié le

par Théo Chapuis

Tolkien n'avait pas peur de se montrer intransigeant avec le monde qu'il avait créé de toutes pièces. Une carte retrouvée récemment le prouve une fois de plus.

Les annotations de Tolkien sont au stylo vert (Crédits image : Blackwell's Rare Books)

Un nouvel artefact tolkiennien ? Eh oui ! D'après le Guardian, on vient de retrouver une carte de la Terre du Milieu, le monde fictif dans lequel s'inscrit toute la liturgie inventée par l'auteur du Silmarillion, annotée par le maître lui-même. Elle révèle que selon J.R.R Tolkien, Hobbitebourg était situé à la latitude d'Oxford, ce qui impliquerait que la ville italienne de Ravenne aurait été son inspiration pour créer la cité majestueuse de Minas Tirith.

La carte aurait été retrouvée par un spécialiste de Blackwell's Rare Books, dissimulée dans une copie d'une édition du Seigneur des Anneaux illustrée par Pauline Baynes – une version très appréciée par les connaisseurs. Alors qu'elle travaillait sur la nouvelle carte qu'elle allait réaliser pour les éditions Allen & Unwin en 1970, elle et Tolkien ont laissé quelques bafouilles, fruit de leurs réflexions communes sur l'aspect de la cartographie du monde menacé par Sauron.

Enfin, communes... Selon beaucoup, il était très difficile de travailler avec Tolkien. Sian Wainwright, de Blackwell, le confie : "La carte montre à quel point Tolkien était complètement obsédé par les détails. Quiconque intervenait le faisait à son propre péril". Ainsi, le 21 août 1969, l'illustratrice Pauline Baynes parlait d'une visite chez Tolkien et sa femme dans une correspondance et écrit carrément qu'il n'était "pas coopératif du tout". En revanche, elle découvrira une autre facette de l'auteur plus tard, une fois le travail terminé, et déclarera qu'à sa grande surprise il peut également être "en grande forme, m'appelant par mon prénom et m'embrassant sans problème, très satisfait de la carte".

Une relique de 85 000€

Là, la nature perfectionniste de l'écrivain prend vie. Correction et ajout de noms de lieux, suggestions à l'intention de l'illustratrice, mention de Hobbitbourg comme se situant "approximativement à la latitude d'Oxford"... C'est un petit bout du travail créatif de l'auteur d'heroic fantasy le plus marquant de tous que Blackwell détient là. Et il en a bien conscience, d'avoir littéralement flairé un petit trésor : la carte est vendue à Oxford pour le prix de 60 000£ (environ 85 000€). Mais il vous l'assure, il s'agit là "d'un document important et peut-être même la pièce la plus intéressante à émerger de ces 20 dernières années".

La paisible bourgade d'Oxford n'est pas le seul repère temporel inspiré de notre monde à servir de point de repère dans l'univers peuplé de créatures fantastiques de Tolkien. Il suggère que Ravenne, en Italie, est "l'inspiration derrière Minas Tirith" et que d'autres cités telles que Belgrade, Chypre et Jérusalem lui ont également servi à créer la topographie de la Terre du Milieu. Comme quoi, l'auteur le plus sacré des amateurs de mondes fantastiques médiévaux n'a pas encore révélé tous ses secrets. Sacré John, va.

À voir aussi sur konbini :