Brad Pitt s’est confié à GQ sur son divorce, son alcoolisme et sa volonté de devenir meilleur

Dans un poignant entretien accordé au magazine GQ, l’acteur américain s’est confié pour la première fois depuis sa séparation avec Angelina Jolie.

moneyball1

(© Sony Pictures)

Huit mois après sa rupture avec Angelina Jolie, Brad Pitt a enfin brisé le silence, en se confiant au magazine GQ. Depuis ce tragique évènement pour Hollywood, les tabloïds ne cessent de relayer des rumeurs selon lesquelles l’acteur de 53 ans serait en pleine dépression.

Publicité

Pour l’acteur, le tourbillon cauchemardesque a débuté en septembre 2016, lors d’une altercation avec son fils de 15 ans, Maddox. À la suite de cet incident, une enquête du FBI est lancée, mais celle-ci finit classée sans suite. Cinq jours plus tard, Angelina Jolie demande le divorce. Une bataille judiciaire commence alors entre les deux époux, qui ont finalement décidé d’apaiser leurs rancœurs, pour le bien de leurs six enfants, comme le confie Brad Pitt :

"J’étais vraiment dans une spirale hors de contrôle lorsque les services sociaux ont été appelés. Après ça, Angelina et moi avons pu travailler ensemble pour régler ce problème. Nous faisons tous les deux des efforts. Je refuse juste la haine au vitriol, et Angelina est d’accord. C’est juste très, très dérangeant pour les enfants : leur famille leur a soudainement été arrachée."

Problèmes d’alcool

L’acteur aborde sans détour ses problèmes avec l'alcool, en admettant avoir longtemps bu pour noyer ses problèmes. Il avoue même ne pas se souvenir d’un jour depuis la fin de l’univer­sité où il n'a pas bu ou fumé un joint : "Je buvais trop. J’aurais pu coucher un Russe avec sa propre vodka. J’étais un buveur profes­sion­nel." Aujourd’hui, il assure être passé à autre chose, même si le plus difficile pour lui n’était pas d’arrêter les drogues mais bien de ne plus succomber à l’alcool :

Publicité

"Je suis vraiment content d’avoir fini : j'ai tout arrêté. Cela fait six mois maintenant et je retrouve des sensations dans mes doigts […] Aujourd’hui, je ne bois plus que du jus de canneberge et de l’eau gazeuse."

L’acteur à l’affiche de War Machine admet ne pas avoir été assez à l’écoute de ses enfants. Il affirme désormais qu'ils sont sa priorité. Quand on lui demande comment il a tenu dans cette tourmente, il répond que ce sont eux qui l’ont beaucoup aidé à tenir ces derniers mois. Il espère ressortir grandi de cette histoire :

"Sur leur lit de mort, les gens ne parlent pas de ce qu’ils ont gagné dans la vie. Ils parlent des gens qu’ils aiment et de leurs regrets. Je dis cela en homme qui a laissé le travail s’emparer de lui. Les enfants sont si fragiles. Ils absorbent tout. Ils ont besoin qu’on leur tienne la main et qu’on leur explique les choses. Ils ont besoin d’être écoutés. Quand je suis pris dans la spirale de Hollywood, je n’écoute pas. Je veux être meilleur que ça."

Publicité

Par Mejda Dihi, publié le 04/05/2017

Pour vous :