AccueilÉDITO

Clip : énervé et sans auto-tune, Booba revient à la street avec "Attila"

Publié le

par Rachid Majdoub

Le DUC est énervé et ne compte plus rigoler avec ses adversaires. Autoproclamé descendant d'Attila, roi des Huns, Booba déballe ses versets de manière brute et brutale. N'hésitant pas, d'un mouvement de bras et d'une phrase, à tacler une nouvelle fois Kaaris à la gorge : "Si tu cherches l'échec demande à Kaaris". Et ce n'est pas le seul à passer sous le couperet.

"Attila", c'est le nom du morceau inédit que le rappeur des Hauts-de-Seine a dévoilé sur Oklm.com, directement habillé d'un clip réalisé par Chris Macari et tourné dans la street. Un titre qui arrive un peu plus de cinq mois après la sortie de son septième album, D.U.C., et qui pourrait figurer sur son prochain projet.

Entretien : derrière la plume de Booba, le bitume d'Élie Yaffa

Pas de rap, ni de clash. À travers la discographie, la plume et les textes de Booba, nous avions plongé dans le bitume d'Élie Yaffa, ses origines, son passé, son vécu, ses convictions. Introspection en 20 minutes avec le D.U.C.

Avril 2015. À l'occasion de la sortie de son nouvel album, D.U.C., on a rencontré Booba. De passage en France, c'est dans son fief, les Hauts-de-Seine (92), et plus précisément dans les bureaux d'Ünkut, que nous l'avons retrouvé. Décontracté, souriant, le Duc de Boulogne discute avec son entourage pendant que nous nous installons. Et le rappeur français le plus influent de ces (pratiquement) deux dernières décennies ne perd pas de temps. Alors qu'il vient d'accoucher de son septième album, il est déjà question d'une session enregistrement, reportée au lendemain car pour l'instant : "pas d'autotune" dans ce studio en mode "Florent Pagny".

B20 s'installe sur son fauteuil, entouré de casquettes et autres accessoires UKT, dont il est la principale vitrine. Sa marque, l'un des grands symboles de sa réussite. Une ascension qu'Élie Yaffa a dû tisser en puisant dans ses racines, son enfance, son quotidien, la rue, son entourage... le temps de "courir comme un esclave, pour marcher comme un roi" aujourd'hui. Ces thèmes, ce passé, ce destin, c'est ce que nous abordons dans cette vidéo de 20 minutes, histoire de voir au-delà du rappeur. Pas de rap game, pas de clashs, pas de Kaaris, de Rohff, encore moins de La Fouine, les médias en ont assez fait comme ça, ressassant toujours les mêmes sujets. Ici il s'agit d'Élie Yaffa, le bitume raconté par la plume de Booba.

Pour ce faire, on a passé en revue la discographie de Kopp, de Temps Mort à D.U.C. en passant par PanthéonOuest Side et tous ses autres albums, pour en extraire de multiples lyrics tirés aussi bien de "Mon son" que de "Pitbull", "Couleur Ébène", "Mauvais garçon", "Boulbi", "On m'a dit", "Les derniers seront les premiers" et bien d'autres morceaux. Des textes forts et imagés, à travers lesquels B20 a toujours narré sa vie en dépeignant sa réalité, son état d'esprit, ses convictions sur lesquels ils revient pour nous plus en détail.