Black Hippy emporte la palme du meilleur remix de U.O.E.N.O

Production habile, paroles controversées, le titre U.O.E.N.O du rappeur Rocko a connu de nombreuses versions au cours des derniers mois. Et dernièrement la version de Kendrick Lamar et ses potos de Black Hippy semblent emporter l'aval de l'ensemble de la scène. 

Black Hippy

Il est amusant de voir la trajectoire d'une chanson. De "simple" titre entêtant par la (grande) qualité de sa production et des rimes déployées, la chanson U.O.E.N.O est peu à peu devenue un passage obligatoire en même temps qu'un standard en devenir de la scène hip-hop actuelle. Avec des ratés et des trucs de qualité.

Publicité

À la base, une grosse production

Publicité

Mais avant de se plonger dans le corps des remixes de U.O.E.N.O, un détour par l'histoire semble nécessaire.

Au début une chanson de Rocko, activiste de la bouillonnante scène d'Atlanta. Extrait de sa mixtape Gift of Gab 2, le titre produit par Childish Major fait tristement l'actualité des médias américains quelques mois après sa sortie. En cause l'apparition du rappeur Rick Ross dont l'une des "lignes" ne laisse pas indifférent le public.

Publicité

J'ai mis de la MDMA dans son verre et elle ne le sait même pas / Je l'ai ramené chez moi, j'en ai profité et elle ne le sait pas

Et dans l'histoire le beau Rick ne perdit rien de sa "relative" superbe mais tout au plus quelques dollars. Reebok qui avait noué un partenariat avec ce dernier se retracta, grand mal lui en fasse. Mais la vie de la chanson ne s'arrête pas là.

Publicité

De A$Ap à Black Hippy : de nombreux remixes

Wiz Khalifa

Car les démêlés de l'ancien gardien pénitentiaire avec les moeurs n'entamèrent en aucune manière la popularité du titre. Les derniers mois ils furent nombreux à vouloir donner leur version du titre, avec l'aval de Rocko désireux de trouver un remplaçant au floridien. Certains avec doigtée et intelligence, d'autres armés uniquement d'un manque manifeste d'à propos.

D'abord Future et Wiz Khalifa. Et là on doit avouer un cas de conscience. Car si la prestation du rappeur du Black'n'Yellow est magistrale, l'outro de la chanson où abus de voice-coder et longueur s'entre-mêlent fait retomber la pression que le natif de Pittsburgh avait réussi à faire monter. Dommage.

Puis Future et A$AP. Encore une fois la prestation du MC d'Atlanta n'est pas en cause, mais son pendant A$AP éclabousse le titre de sa classe pour un rendu déséquilibré. Cherche encore.

Toc, toc. Qui est là ? Future (encore lui) et 2 Chainz avec une version assez insignifiante il faut bien le dire pour une composition qui semblait montrer ses limites les remix s'enchainant.

Et la version du groupe Black Hippy formé de Kendrick Lamar, Ab-Soul, SchoolBoy Q et Jay Rock, sortie pas plus tard qu'aujourd'hui remet tout à plat et emporte l'assentiment des amateurs de beats léchés et de paroles bien senties.

D'abord parce que pareille rassemblement de rimeurs nés dans une même formation se fait de plus en plus rare dans le milieu du hip-hop. Parce que les phases d'Ab-Soul sont tout simplement folles et laisse présager des lendemains qui chantent pour le natif de Los Angeles. Et finalement parce que l'ensemble est au dessus de ce qui a été fait jusque là. Point barre.

Pour finir, il semblerait que Trinidad Jame$ ne partage pas notre version des choses. Il a publié sa version du titre.

Standard on vous disait.

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 23/05/2013

Copié

Pour vous :