Berlin bloque l'augmentation des loyers

Afin de ne pas se retrouver dans la même situation que Londres ou Paris, Berlin vient de voter une loi pour instaurer des plafonds de loyers.

berlin

Après de nombreuses visites d'appartements lugubres, beaucoup d'énergie perdue et des nuits passées sur des canapés inconfortables, vous avez finalement trouvé un toit. La petite chambre n'est pas si mal et cette fuite au plafond pas si grave. Le loyer n'est pas excessif si l'on considère l'état du marché de l'immobilier actuel. Vous pouvez vous l'offrir et, par la même occasion, la fermer.

Publicité

Puis tout à coup, votre proprio a besoin d'une nouvelle voiture et sa femme de nouveaux seins. Il décide donc d'augmenter votre loyer de 60€. Subitement, le problème n'est plus ni la fuite ni la taille de votre nid douillet, mais juste son prix.

Ce désagrément arrive chaque semaine à des milliers de personnes dans des villes comme Londres et Paris. Jusqu'à présent le problème s'était aussi exporté à Berlin, mais ce ne sera désormais plus le cas. La capitale allemande est la première ville à instaurer des plafonds de loyer. Une loi vient d'être votée pour empêcher les propriétaires de facturer des loyers d'un montant supérieur de 10% à moyenne du quartier.

Il y a dix ans, le loyer moyen s'élevait à 6€ par mètre carré. Depuis, le prix du mètre carré a augmenté, et il s'élevait à près de 9,75€ l'an dernier. Depuis que Berlin est devenue la destination la plus "hype" d'Europe, les propriétaires ont cédé a la tentation d'augmenter les loyers. Et cette augmentation peut aller jusqu'à 40% pour les nouveaux arrivants. Il est arrivé la même chose dans des villes similaires, en ayant comme conséquence le déménagement quasi-forcé des jeunes vers l'extérieur de la ville.

Publicité

Kreuzberg Paradise

Le paradis de Kreuzberg

L'un des facteurs décisifs dans le vote de cette loi par Berlin est la situation dans laquelle se trouvent les capitales française et anglaise. Le directeur général de l'Association des Propriétaires de Berlin déclara au Guardian :

Nous ne voulons pas d'une situation telle que celles de Londres ou de Paris, où les gens avec de bas revenus sont forcés de vivre dans les quartiers les plus reculés de la ville.

Publicité

Cette année, un quart des propriétaires de Londres prévoyaient d'augmenter les loyers de plus de 3%, rapporte le TelegraphDe plus, 13% d'entre eux ont déclaré souhaiter augmenter leurs loyers, mais juste un peu moins. Le loyer moyen pour une chambre à Londres est maintenant de 704£ (environ 960 euros) contre la modique somme de 676£(920 euros) l'an dernier.

Durant les dernières campagnes électorales, le parti travailliste demandait une nouvelle politique de contrôle des loyers. L'idée était d'empêcher les propriétaires d'augmenter les loyers de manière excessive durant la durée du bail. Au final, Ed Miliband s'est fait laminer et les Conservateurs sont libres d'appliquer leur opinion sur le sujet : une telle politique ralentirait les investissements immobiliers et obligerait à réduire la qualité et la quantité des logements disponibles.

Par Thomas Andrei, publié le 03/06/2015

Copié

Pour vous :