© Rachid Majdoub

Le baseball pour les nuls avec Mookie Betts, joueur star des Boston Red Sox

Si tu trouves que le baseball est chiant parce que tu n’y captes rien, l’un des meilleurs joueurs de la Major League Baseball (MLB) t’en explique les principales règles.

© Rachid Majdoub

© Rachid Majdoub

En pleins playoffs NBA, alors que les Cavaliers et les Celtics se disputaient une place en finale, je suis plutôt allé assister à un match du championnat MLB pour voir ça de plus près. Car à Boston, le baseball est une religion, qui surpasse le basket et le foot US.

Publicité

Au moins un bon gros tiers des habitants croisés en ville portent la deuxième lettre de l’alphabet sur leurs habits, de la casquette au T-shirt en passant même par les chaussettes. Sur fond bleu ou blanc, le B de Boston, garni du rouge des Red Sox.

Constat que j’ai pu faire jusqu’au Boston Calling Music festival, par lequel j’ai été attiré comme tout bon amateur de musique fan de Chance the Rapper. Entre les concerts de The xx et Migos, beaucoup de personnes sur le complexe sportif de l’université de Harvard, et une drogue : le B.

Genre lui :

Publicité

© Kelsey Bruun

© Kelsey Bruun

Ou lui :

kkp10780

© Kelsey Bruun

Publicité

Ou encore eux :

© Kelsey Bruun

© Kelsey Bruun

© Kelsey Bruun

© Kelsey Bruun

Publicité

Si le baseball est si important dans la vieille ville de Boston, c’est parce que l’histoire des Red Sox est aussi forte que la team qui s’est construite à travers elle. Au point de devenir l’une des deux grandes équipes des États-Unis avec les Yankees de New York, sa grande rivale de toujours. Mais la différence qu’elle entretient avec elle, c’est son stade, le Fenway Park, le plus ancien du championnat américain. Inauguré en 1912, il n’a jamais été remplacé, comme fut le cas pour plusieurs équipes contraintes de se séparer de leur antre pour plus de modernité, de Chicago à Detroit.

C’est dans ce stade, fréquenté par des joueurs prestigieux tels que David Ortiz, pour le plus récent, ou Babe Ruth, pour le plus ancien (1914-1919), que je me suis rendu pour respirer toute cette histoire dans un froid qui ne pouvait que me laisser éveillé.

Quelques minutes avant le match, je rencontre un des jeunes joueurs des Red Sox : Mookie Betts. Lui aussi a tout pour devenir grand et marcher sur les traces de ses prédécesseurs : je profite de ces quelques minutes avec le meilleur joueur de l’équipe actuelle, et l’un des plus talentueux de la MLB, pour lui demander, volontairement naïf, d’expliquer cinq règles phares du baseball à un novice français qui ne s’y intéresse pas vraiment parce qu’il n’y comprend rien. Voici sa réponse :

"C’est vraiment simple, en fait : frapper la balle, et courir le plus loin possible pour marquer un point. Et en défense, attraper la balle, et la renvoyer le plus vite possible."

Bon, c’est bien résumé, mais un peu plus complexe en réalité avec quelques règles qui viennent s’insérer au milieu de tout cela. On revient donc avec le meilleur joueur des Red Sox de la saison passée, désormais élevé au rang prestigieux de franchise player, sur les plus importantes d’entre elles :

Introduction

Le baseball se joue à deux équipes de neuf joueurs. En neuf manches, l’équipe qui marque le plus de points gagne le match. Par manche, chaque équipe passe une fois en attaque (à la batte) et une fois en défense (au lancer et à la récupération de la balle).

Le terrain

Fenway Park, l'antre des Boston Red Sox et stade le plus vieux de la MLB (Major League de Baseball). © Michael Ivins/ Boston Red Sox.

Les bases 1, 2 et 3 de Fenway Park, l’antre des Boston Red Soxqui est aussi le plus ancien stade de la MLB. © Michael Ivins/ Boston Red Sox.

Le terrain est constitué de deux parties :

L’infield (champ intérieur) renferme les trois bases plus la base de départ, appelée "le marbre" sur lequel se situent le receveur et le batteur. Le tout forme un losange au milieu d’un quart de cercle, avec le lanceur situé en son centre. À l’extérieur : l’outfield (champ extérieur).

La défense

Konbini | Tu es l’un des meilleurs défenseurs de la MLB. Qu’est-ce que l’outfield et qu’y trouve-t-on à part toi ?

Mookie Betts | Dans l’outfield, on retrouve une partie des joueurs défensifs. Ils sont chargés d’attraper la balle, de préférence avant qu’elle ne touche le sol. Si la balle ne touche pas le sol, le batteur est directement éliminé.

On appelle ça le "fly out", ta spécialité en défense, c’est ça ?

C’est ça. Le fly out, c’est quand un joueur défensif attrape la balle dans les airs, avant qu’elle ne touche le sol.

Et si la balle touche le sol, il faut la renvoyer…

Si la balle touche le sol, les défenseurs doivent l'attraper et la renvoyer le plus vite possible à leurs coéquipiers défensifs positionnés sur chacune des bases [qui se situent dans l’infield, ndlr] avant que l’adversaire n’atteigne l’une d’elles.

Par exemple, si l’adversaire est en train de courir entre la base 1 et la base 2, il faut renvoyer la balle au défenseur se situant sur la deuxième base avant que le batteur ne l’atteigne, pour l’éliminer. S’il atteint la deuxième base, il faut faire suivre la balle à la troisième base, etc. Le but des défenseurs [situés entre l’intérieur de l’outfield et de l’infield sur chaque base, ndlr], est d’éliminer trois joueurs essayant de faire le tour du terrain, pour passer en attaque à leur tour.

Quel est le rôle du lanceur ?

Le lanceur a un rôle très important, il est le centre de l’équipe. Tout tourne autour de lui, le match comme les déplacements des joueurs. Le lanceur est un joueur défensif, c’est-à-dire qu’au-delà de lancer la balle au batteur, il peut aussi l’attraper une fois celle-ci renvoyée, pour l’envoyer à ses coéquipiers et éliminer l’adversaire.

Pour en revenir à son rôle, plus précisément, le lanceur doit envoyer la balle [depuis le centre de l’infield, ndlr] à son receveur sans que le batteur ne réussisse à la renvoyer. Pour que son lancer soit valide, la balle doit traverser une sorte de zone imaginaire formant un rectangle qui, sur la hauteur, va des genoux au milieu du buste du batteur. C’est ce qu’on appelle la zone de strike. Ça a l’air complexe comme ça, mais c’est simple quand on voit le truc.

Qu’est-ce que le strike ?

Un strike est un échec pour le batteur, et une victoire pour le lanceur, si on peut résumer ça comme ça. En gros, c’est quand la balle est lancée dans la strike zone et que le batteur la rate. Le lanceur a droit à quatre mauvaises balles, lancées hors zone : s’il atteint ce seuil, le batteur adverse va directement à la base 1, sauf si ce dernier réussit à frapper la balle ; s’il n’arrive pas à renvoyer la balle et essuie trois strike, on parle de strike out : le batteur est éliminé et on passe au suivant.

L’attaque

Chaque équipe a droit à trois batteurs par manche. Que doit faire un batteur pour marquer un point ?

Le batteur a plusieurs possibilités pour marquer un point. Le plus simple : faire un home run.

C’est quand la balle dépasse directement les limites du stade, c’est ça ?

C’est ça, quand la balle survole toute la défense pour atterrir derrière les barrières, dans le public. C’est d’ailleurs l’un des meilleurs souvenirs de ma carrière, mon premier home run.

Tu peux nous raconter pour expliquer le truc ?

Je ne sais plus exactement en quelle année c’était. Mais je me souviens parfaitement de l’émotion que cela m’avait procurée. Je débute en quelque sorte en MLB. C’est à mon tour d’être à la batte, je fixe le lanceur et sais qu’il veut l’envoyer dans la zone de strike, donc je ne pouvais pas passer mon tour et étais obligé de frapper de toutes mes forces. J’avais déjà un strike, il me semble.

Ce n’était pas un point décisif, mais ça reste un bon souvenir. Faire le tour du terrain devant un public en folie est une sensation inégalable dans le baseball.

Mookie Betts entouré de ses coéquipiers Andrew Benintendi et Chris Young. © Michael Ivins/ Boston Red Sox

Mookie Betts entouré de ses coéquipiers Andrew Benintendi et Chris Young. © Michael Ivins/Boston Red Sox

Quand la balle dépasse les limites du terrain, tu as le droit de courir de base en base et faire un tour complet au rythme que tu veux…

Tu marques un point automatiquement donc oui, pas besoin de sprinter, tu peux profiter du moment.

Et comment marque-t-on un point, sinon ?

Une équipe marque un point lorsqu’un joueur réussit à revenir au marbre [la base de départ, ndlr]. Un joueur offensif ne peut courir que quand la balle est en jeu, du moment qu’elle a quitté les mains du lanceur. Il faut savoir aussi qu’un joueur offensif ne peut pas en dépasser un autre, c’est-à-dire que si un batteur renvoie la balle et que son coéquipier reste sur la première base, il ne peut pas s’y arrêter et doit le dépasser, ou se faire éliminer.

Donc, une équipe marque par exemple trois points dans une manche si trois de ses joueurs réalisent un tour complet, en une fois ou en plusieurs fois.

Une équipe peut marquer quatre points par manche au maximum. Et pour ne pas se faire éliminer, un joueur doit s’arrêter sur l’une des bases et attendre le prochain coup. Mais oui, c’est ça, le baseball est avant tout un grand sport d’équipe car sans tes coéquipiers, tu ne peux pas avancer.

Au fait, combien de temps en moyenne dure un match de baseball ?

Ça dépend… entre deux heures et demie et quatre heures de jeu, ça peut évoluer.

C’est long quand même.

C’est vrai que ça peut être long mais avec les Red Sox, tu ne vois pas le temps défiler.

Par Rachid Majdoub, publié le 04/07/2017

Pour vous :