featuredImage

Babypod, une enceinte pour fœtus à placer dans le col de l'utérus

Une entreprise espagnole commercialise le Babypod, un appareil qui permet de faire écouter de la musique à un foetus en le plaçant dans le col de l'utérus.

que-es-babypod

(Crédit image : Babypod)

Faire écouter de la musique à un foetus humain peut-il influencer son développement intellectuel ? Depuis des années, les études contradictoires sur "l'effet Mozart", qui établit un lien de cause à effet entre l'intelligence et l'écoute de musique classique à l'état prénatal, se suivent sans qu'aucune preuve formelle, dans un sens comme dans l'autre, n'ait jamais pu être établie (bien que certains travaux aient prouvé l'effet bénéfique de la musique classique sur le QI spatial où la concentration chez des étudiants de tous âges).

Depuis, l'effet Mozart a continué à être entretenu pendant deux décennies, en grande partie pour sa formidable capacité à faire acheter aux futurs parents tout un catalogue de dispositifs leur garantissant d'élever un génie sitôt celui-ci sorti de la poche maternelle. En 2016, il s'appelle le Babypod.

Le principe de l'appareil est très simple : une sorte de grosse enceinte rose en silicone, qui s'insère directement dans le vagin pour aller confortablement se caler dans le col de l'utérus. Une fois branché à un téléphone portable, il ne reste plus qu'à lancer la musique. Un sound system intra-utérin, en sorte. Qu'on se rassure, l'appareil vient avec une paire d'écouteurs, histoire que les parents puissent contrôler le volume et, surtout, la playlist envoyée dans l'utérus de madame. Selon les concepteurs du dispositif, celui-ci est utilisable dès la seizième semaine de grossesse, de 10 à 20 minutes par jour – pas plus, sinon on ne sait pas trop ce qui se passera, mais dans le doute...

Un peu de musique, et bébé tire la langue

Selon les concepteurs du Babypod, l'engin stimulerait les neurones du foetus et l'encouragerait à répondre aux sons entendus en vocalisant. Si "vocaliser" signifie chez nous émettre des sons à l'aide de la bouche, un bébé vocaliserait en tirant la langue. La création du Babypod fait suite à deux ans de recherches de l'Institut Marqués de Barcelone, dont les résultats (obtenus par imagerie 3D) avaient été publiés dans Ultrasound, le journal de la Royal Society of Medicine britannique.

Si très peu d'études existent pour tenter de quantifier l'effet du son sur les foetus, il en existe au moins une autre que celle de l'Institut Marqués, hyper-référencée sur Internet : en 2013, des résultats avaient été obtenus par l'Université de Washington, qui révélaient que la parole de la mère avait effectivement une influence sur le développement de son enfant. Depuis, le champ d'étude semble exclusivement couvert par le docteur Marisa Lopez-Teijon, de l'institut barcelonais spécialisé dans la gynécologie, l'obstétrique et la FIV. Selon ses résultats, 87% des foetus réagiraient à son dispositif.

La chercheuse détaille également sa méthodologie, réalisée en double aveugle, mais impossible de savoir si l'étude a été revue par des pairs depuis sa publication initiale par l'institut. Si le champ d'étude est extrêmement récent, le Babypod, lui, est déjà bien en vente, et le tout premier "concert pour foetus" a déjà eu lieu. Ne reste plus pour Justin Bieber et One Direction qu'à se lancer sur le marché de la pop prénatale.

Par Thibault Prévost, publié le 12/01/2016

Copié