Après la polémique sur un sweat raciste, The Weeknd met fin à sa collaboration avec H&M

Polémique sur le sweat raciste, suite.

Le géant du prêt-à-porter suédois est pris dans une polémique autour d’une photo promotionnelle jugée raciste. On y voit un enfant noir avec un sweat sur lequel est écrit : "Coolest monkey in the jungle", soit "le singe le plus cool de la jungle". Choqué par cette image, le musicien The Weeknd, qui a collaboré avec H&M sur plusieurs collections depuis le printemps 2017, a décidé de mettre fin à son partenariat avec la marque.

Publicité

Traduction : "Je me suis réveillé choqué et embarrassé par cette photo qui me blesse profondément. Je ne travaillerai plus avec H&M."

Rappelons que cette image provient de la branche Royaume-Uni de H&M et qu’elle a été condamnée par de nombreux fans de la marque ainsi que par des célébrités. Pour ceux qui ne verraient pas le problème, il faut préciser : ce n’est pas le sweat à capuche qui est en lui-même raciste, mais le fait qu’on ait décidé de le promouvoir avec un jeune mannequin noir.

En effet, associer des personnes noires et des singes a souvent été utilisé pour disqualifier l’appartenance des Noirs à la race humaine et justifier le racisme dont ils sont victimes. Qu’on se rappelle simplement que dans certains stades de foot, les hooligans racistes accueillent encore les joueurs noirs avec des cris de singes.

Publicité

H&M a donc fait preuve d’un manque de réflexion et de sensibilité. C’est ce que se sont empressés de souligner les internautes sur Twitter, pointant la maladresse du message envoyé par les messages accolés sur les sweats, couplé au choix des mannequins qui les portent.

Traduction : "Donc le gamin noir porte le sweat 'singe le plus cool de la jungle' alors que le gamin blanc porte le sweat 'expert en survie'. C’est plus que dégoûtant. C’est une projection de votre mentalité néocoloniale. Vous ne me verrez plus dans vos magasins."

Publicité

Depuis que la polémique a éclaté, H&M a réagi en retirant le sweat incriminé de son site de vente en ligne et en publiant une réponse ainsi qu’un communiqué d’excuses. Dans une déclaration officielle publiée par Mic, H&M s’excuse de ce faux pas et promet que cela ne se reproduira pas à l’avenir :

"Nous vous prions sincèrement de nous excuser pour cette image. Elle a été retirée de tous nos sites et ce produit ne sera pas disponible à l’achat aux États-Unis. Dans tout ce que nous faisons, nous mettons en avant notre croyance en la diversité et l’inclusion. Nous allons donc revoir notre fonctionnement interne."

Reste à voir si les mesures prises en interne seront suffisantes pour éviter de telles polémiques. Car, de fait, l’année n’aura pas été avare en polémiques pour les grands groupes de prêt-à-porter ou de cosmétiques, qui sont régulièrement épinglés pour leur maladresse.

Publicité

Dans la même veine, une pub Dove avait notamment été qualifiée de raciste, malgré un jugement un peu expéditif des internautes. On pourrait également évoquer le mauvais goût et le sens de la publicité plus que douteux de nombreux groupes.

À lire -> Manix et H&M critiquées à cause de publicités jugées racistes

Par Kimberly B. Johnson, publié le 10/01/2018

Copié

Pour vous :