Par Naomi Clément

Ce soir sur W9 se tiendront les Web Comedy Awards, une émission parrainée par Orangina qui souhaite récompenser les meilleurs humoristes d'Internet. Une noble intention contre laquelle la voix de l'un d'entre eux s'élève. Explications.

Web Comedy Awards

"Après la musique et le cinéma, le web a enfin sa cérémonie !". Voilà les mots avec lesquels W9 décrit ses Web Comedy Awards, la toute première émission télévisuelle qui vise à réunir et récompenser les humoristes français les plus incontournables de la Toile.

Du 12 au 21 février dernier, les YouTubers qui souhaitaient participer à l'évènement se sont inscrits en ligne pour concourir dans l'une des dix catégories proposées. Au final, six nommés ont été sélectionnés dans chacune de ces catégories et soumis aux votes des internautes et d'un jury entre le 25 février et le 7 mars.

Sur la longue liste de candidatures, on retrouve ainsi sans grande surprise les ténors de YouTube que sont Cyprien, Norman, Mister V, ou encore Jérôme Niel. Les grands vainqueurs se présenteront ce soir en direct sur la scène du Bobino de Paris, pour effectuer quelques sketchs inédits et recevoir leur trophée.

Ils seront remis par Anthony Kavanagh qui s'est glissé dans le costume de présentateur pour l'occasion. Mais si la plupart des participants ont accueilli l'évènement avec engouement, d'autres l'ont beaucoup moins apprécié. Et ont même refusé l'invitation.

"Pourquoi je ne participe pas aux Web Comedy Awards ?"

Aujourd'hui, Antoine Daniel aka Mr Antoine Daniel, créateur de l'émission "What The Cut" sur YouTube, a exprimé son mécontentement à l'égard de cette cérémonie dans un billet sévère sur son Tumblr.

S'il affirme qu'il n'est pas tout à fait contre la création d'une émission pour récompenser les créateurs du net, il estime que le concept de ces Web Comedy Awards devrait être entièrement repensé. Et ce pour plusieurs raisons.

WTC1

Antoine Daniel (Crédit Image : Louis Lepron)

Tout d'abord, à cause de la mauvaise représentation des genres de videomakers. Si les humoristes sont effectivement les plus influents créateurs de vidéos sur YouTube, ils ne sont pas les seuls. D'autres types d'émissions, non humoristiques, existent sur la Toile et cumulent des milliers de vues.

Dans son billet, Antoine Daniel s'interroge :

La création vidéo sur Internet n’est déjà pas basée que sur l’humour : où sont les gamers ? Les émissions culturelles de plus en plus présentes ? Et tous les autres types de vidéos non basées sur l’humour ? Elles n’existent pas ? Ce ne sont en rien nos « Oscars ».

[...] Certains YouTubers importants n’ont même pas été appelés (Mathieu Sommet à titre d’exemple, 850 000 abonnés, ça ne vous dit rien ?), pourquoi ? Peut être à cause de ses positions sur les médias traditionnels de plus en plus appuyées lors de ses derniers épisodes ? Pourquoi n’avoir qu’une représentation partielle du Youtube français ?

La "condescendance omniprésente" de la télévision

Le billet d'Antoine Daniel est surtout marqué par sa méfiance vis-à-vis de la télévision. L'année dernière, dans une interview accordée à Konbini, il affirmait que le petit écran était "un média qui va mourir dans quelques années". Il lui préfère clairement Internet, qui est pour lui "un espace de liberté où ce sont les gens qui décident de ce qui marche ou ne marche pas", bien loin des diktats de la télévision.

Ce sont justement ces diktats imposés par le média traditionnel dont il en parle dans son billet, et qui le révulsent. Pour lui, la télévision "se pose en maîtresse de cérémonie et marraine de tout notre petit monde". Sans parler de M6 et d'Orangina, dont la participation à l'évènement "n’est qu’une opération marketing", la chaîne et la marque "essayant une fois de plus d’attirer le public jeune, mais se mettant encore une fois le doigt dans l’œil".

Il poursuit :

Depuis quand Orangina et M6 possèdent la légitimité de récompenser des créateurs du net ? Nous n’avons pas besoin d’être anoblis par la télévision ou une marque de soda. Je n’ai pas besoin qu’Orangina ou M6 me disent "c’est bien ce que tu fais, voilà ton cookie en plastique plaqué or, dis merci et casse-toi".

[...] La télévision veut surfer sur la vague de plus en plus grande de la création sur internet, cette même vague qui la terrifie car elle lui pique jour après jour sa si précieuse audience.

"Des internautes comme les autres"

Finalement, le coup de gueule de la part d'Antoine Daniel ne défend pas seulement son activité et celles de tous les autres YouTubers par rapport à la machine télévisuelle. C'est aussi un appel à tous ses collègues pour préserver cette proximité entre spectateurs et YouTubers.

Comme il le dit très bien lui-même :

Nous ne sommes pas obligés de singer le monde du cinéma et de la télévision pour être pris au sérieux. Nous n’avons pas besoin de mettre des beaux habits pour représenter notre média.

Nous ne voulons pas créer une barrière entre le public et les créateurs du net afin de rendre ces derniers inaccessibles et encore plus déifiés. N’oublions pas que nous sommes des internautes comme les autres.