AccueilÉDITO

Ai Weiwei héros d'un film tourné secrètement en Chine

Publié le

par Naomi Clément

Le système de crowdfunding ne cesse de contribuer à l'évolution du cinéma. Après avoir servi au financement de nombreux films, comme ce documentaire sur le surf féminin en Iran ou encore le dernier long métrage de Zach Braff, il permet aujourd'hui celui de The Sand Storm. Un court métrage de science-fiction de dix minutes, tourné en Chine, et dirigé par Jason Wishnow, le vidéaste à qui l'on doit l'arrivée des conférences TED sur le web.

Sur Kickstarter, ce dernier explique son envie de réaliser son premier film en Chine :

Cela faisait quelques temps que je voulais faire un film. J'ai donc quitté mon boulot, ma maison et New York pour m'envoler vers une ville dans laquelle je n'avais jamais mis les pieds : Pékin. J'ai choisi la Chine pour sa solitude créative, car je suis facilement distrait, et j'avais entendu qu'on me bloquerait Internet là-bas. L'endroit rêvé pour écrire en paix.

Pour réaliser The Sand Storm, Jason Wishnow a fait appel à deux personnalités qui comptent sur la scène artistique chinoise. Christopher Doyle tout d'abord, directeur de la photographie australien membre de la "Hong Kong Society of Cinematographers", à qui l'ont doit les sublimes images de Paranoid Park (Gus Van Sant). Une évidence, pour Jason Wishnow :

Le seul directeur de la photographie que je voulais pour ce film était le premier dont j'ai connu le nom, un collaborateur fréquent de Wong Kar-wai et de Gus Vant Sant. Un homme dont les yeux façonnent l'esthétique du cinéma asiatique.

"L'équipe utilisait des noms de codes"

Quant au rôle principal de son film, Jason Wishnow l'a attribué à l'artiste chinois Ai Weiwei, tant décrié par le gouvernement de son propre pays. Pour son premier rôle dans un court-métrage, il incarne un trafiquant évoluant dans une société dystopique où l'eau n'existe plus, errant dans un décor vide, et gris.

En raison du caractère dissident de l'artiste, qui a été emprisonné 81 jours par le gouvernement chinois en 2011, The Stand Storm a été tourné en catimini dans les rues de Pékin. Un tournage pour le moins inhabituel, comme le raconte Jason Wishnow :

Une des mes premières réunions avec Ai Weiwei a été interrompue par des interrogatoires de policiers en civil, qui l'ont embarqué. [...] L'équipe utilisait des noms de code et nous changions tout le temps nos modes de communication. [...] Nous avions besoin de garder ce film secret, pour éviter qu'il soit saboté. C'est pour cela que nous avons mis en ligne le crowdfundind après que le film a été entièrement tourné.

Une photo du tournage postée sur Instagram par Ai weiwei. Un film presque entièrement tournée en secret, donc.

Aujourd'hui, Jason Wishnow et son équipe sont à la recherche de fonds pour finaliser la production de The Sand Storm. Ils ont besoin de 33 000 dollars pour financer, entre autres, les effets visuels, la musique, les sous-titres et les frais qui leur permettront de soumettre le film à des festivals internationaux.

À 30 jours de la fin de ce Kickstarter, ils ont déjà récolté plus de 27 000 dollars. Espérons que le gouvernement chinois continuera de rester loin de ce joli projet.

À voir aussi sur konbini :