AccueilÉDITO

Que sont (vraiment) devenus les acteurs des Goonies ?

Publié le

par Louis Lepron

30 ans plus tard, que reste-t-il des acteurs des Goonies ? Alors que son réalisateur, Richard Donner, a annoncé qu'une suite était en préparationon a plongé dans les méandres de la Toile pour savoir sur quelles planètes étaient les comédiens.

D'Hollywood à l'anonymat le plus total, de Josh Brolin à Corey Feldman.

Josh Brolin : planète Hollywood

Josh Brolin a 17 ans lorsqu'il débarque sur le plateau des Goonies. C'est son premier tournage et le voilà flanqué le plus vieux de la bande des garçons, figure de l'autorité, en grand frère de Mickey (Sean Astin). Après le succès du film (60 millions de dollars de recettes au box-office américain), Josh Brolin passe par la télévision, le théâtre et quelques films pour mieux retomber sur les pieds d'Hollywood au milieu des années 2000.

25 ans ont passé, entre petites productions (Mimic, Hollow Man) et un premier rôle dans une série qui s'arrête au bout de dix épisodes (Mister Sterling). Il rebondit avec la confiance des frères Coen, passant par No Country for Old Men et True Grit. Sa carrière prend un tournant de qualité, enchaînant avec une flopée de bons réalisateurs : Oliver Stone, Woody Allen, Spike Lee ou Gus Van Sant. Il réussit même à remplacer Tommy Lee Jones - en tout cas à être sa version rajeunie, dans Men in Black III.

Résultat, il est, parmi les jeunes comédiens des Goonies, l'acteur qui a le mieux réussi dans l'industrie du cinéma. En 2009, au cours d'une interview pour l'émission de Conan O'Brien, l'acteur se souvient de la scène du bateau des Goonies, option "Holy shit !".

Ce que n'avait pas trop apprécié Richard Donner :

Sean Astin : planète Seigneur des anneaux

Sean Astin fait partie de ces rares acteurs qu'on peut citer dans deux films cultes. Le premier est donc Les Goonies. À l'époque, il a déjà un modeste passif d'acteur, avec deux rôles dans des films télé en 1981 (Please Don't Hit Me, Mom) et 1982 (The Rules of Marriage).

Le succès des Goonies ne modifie en rien son quotidien, comme il le souligne dans un entretien pour le site  MovieFone en mars 2013 :

J'avais une vie normale, entre l'école et le sport, toutes ces choses qu'un gosse ordinaire fait pendant son enfance [...]. Probablement parce que mes parents étaient des acteurs connus [John Astin et Patty Duke, ndlr].

(Sean Astin en 1985, Sean Astin en 2014)

15 ans plus tard, il fait partie de l'aventure J.R. R. Tolkien au cinéma : Sean Astin est Sam, le meilleur ami de Frodon Sacquet dans Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson. Ce sera son dernier grand rôle.

Il occupe aujourd'hui une place de comédien dans la compagnie de théâtre la Stella Adler au Los Angeles Theatre Collective alors que sa carrière au cinéma joue la modestie. À noter qu'il n'a pas seulement été comédien, réalisant un court métrage cité, excusez du peu, à l'Oscar en 1995. Son nom ? "Kangaroo Court".

Jeff Cohen : planète avocat

Vous vous souvenez de Choco, le gosse qui n'arrête jamais de manger tout au long des Goonies et de casser tout ce qu'il touche ? Derrière cette bouille arrondie se cache Jeff Cohen, né Jeffrey Bertain McMahon. Dans sa filmographie, vous ne trouverez que Les Goonies. La faute à la puberté, d'après lui.

Choco à gauche, Jeff Cohen à droite

Moqué pour son corps sculpté dans la glace (à la vanille), Jeff Cohen se retrouve dix ans plus tard à l'université réputé de Berkley histoire de décrocher un baccalauréat universitaire ès sciences. Au cours de cette période, il utilise Les Goonies pour devenir le président d'une association d'étudiants et n'hésite pas à mettre sur son affiche de campagne un joli "Vote for Chunk !", du nom de son personnage dans la version originale.

Lors d'un match de football américain qui avait lieu sur le campus de son université et alors qu'il en était l'animateur, un des spectateurs crie à son attention un tonitruant "truffle shuffle !". Une référence au nom de la danse "bouffi bouffon" qu'il réalise dans Les Goonies. Près de 10 000 étudiants, accompagnés par un orchestre, font alors retentir l'expression.

Bien obligé, il a dû s'en acquitter, pour la deuxième et dernière fois de sa vie. La première, c'était ici-même :

Jeff Cohen est aujourd'hui un avocat spécialisé dans le domaine du divertissement et a monté propre entreprise : Cohen Gardner LLP. Dans une interview donnée au site Bitter Lawyer, l'acteur affirme que c'est Richard Donner, son "mentor", qui lui a fait découvrir l'autre "côté du show business", passant des comiques Laurel et Hardy au producteur Louis B. Mayer.

En 2005, pour les vingt ans du film, Jeff Cohen était présent à la fameuse maison des Goonies, afin de rencontrer les fans de la première heure. Il avait bien changé :

Jonathan Ke Quan : planète cascade

Vous vous souvenez de Data, l'intelligent de la bande, sorte d'Inspecteur Gadget pour ses inventions qui marchent à moitié ? Derrière, Quan Kế Huy, aka Jonathan Ke Quan. Il a 13 ans quand il joue dans Les Goonies, un an après une apparition remarquée dans un film bien connu de Steven Spielberg, Indiana Jones et le Temple maudit, dans lequel il incarne Demi-Lune.

Data à gauche, Jonathan Ke Quan à droite. Ou l'inverse.

D'origine vietnamienne, l'acteur poursuit sa carrière avec quelques apparitions à la télévision dans des séries comme Sois prof et tais-toi ou Together We Stand. Depuis, Jonathan Ke Quan a lorgné du côté des cascades de film comme X-Men et The One et s'est même occupé des chorégraphies de Matrix.

En 2009, Jonathan Ke Quan admet au site TheGoonies.com qu'il serait à nouveau intéressé par le métier d'acteur. On nous dit dans l'oreillette que Richard Donner vient de lui apporter un rôle, pas nouveau certes,  mais sur un beau plateau. Il dit qu'il voit le rapport.

Corey Feldman : planète drogue et déchéance

Corey Feldman, c'est la petite star de la bande des Goonies. Sur le plateau, c'est le comédien qui a le plus d'expérience. Il a commencé les publicités dès l'âge de trois ans, a eu quelques rôles dans des séries (Willa, The Bad News Bears, C'était demain) alors qu'il n'a que huit ans et est entré au cinéma par la porte de l'horreur (Vendredi 13 : Chapitre final), à 13 balais. Suite (presque) logique : il joue dans Gremlins (Joe Dante) quelques mois plus tard, interprétant Pete. Producteur du film, Steven Spielberg (également producteur des Goonies) est dans les parages.

La réussite commerciale des Goonies amplifie la médiatisation de son visage. On peut le voir dans Stand By Me, Génération perdue ou Les Tortues Ninja. Mais sa vie est un beau bordel : il accuse ses parents d'avoir profité de lui et, après un procès à leur encontre, s'émancipe financièrement de leur tutelle à 15 ans.

Corey Feldman, l'acteur à qui (presque) rien n'a souri après <em>Les Goonies</em>

Au cinéma comme dans sa vie privée dans les années 90, c'est la déchéance. Corey Feldman voit ses rôles s'amoindrir tandis que ses frasques grandissent dans les journaux people. En cause, une relation avec la drogue ainsi qu'avec une actrice porno, Amber Lynn.

L'acteur revient dans les années 2000, après un passage en cure de désintoxication. Mais les projets n'ont aucune cohérence, aucun souffle artistique : il participe à un film comme Bikini Bandits, crée sa propre émission de télé-réalité avec Corey Haim (The Two Coreys), fait des apparitions dans des clips de Katy Perry ("Last Friday Night") ou de Mac Miller  ("S.D.S") et entreprend même une carrière solo dans la musique dès 2002, quelques années après avoir formé le groupe Truth Movement.

En 2011, il affirme dans les médias qu'Hollywood est gangréné par un vaste réseau de pédophiles et qu'il en a été la victime au cours des années 80. Son dernier clip, dans lequel il réussit tout de même à faire participer Sean Astin, touche le fond :

Kerri Green et Martha Plimpton : planète incognito

Kerri Green est comme Josh Brolin lorsqu'elle commence le tournage des Goonies : c'est son premier film. Le problème, c'est qu'elle n'aura pas la même réussite que son collègue masculin. Elle y incarne la séduisante Andy.

Après la sortie du film, elle enchaîne avec Lucas aux côtés de Charlie Sheen et Corey Haim et quelques séries télé. L'actrice préfère mettre de côté sa carrière pour mieux se concentrer sur ses études. Ses retours à la comédie ne porteront pas vraiment leur fruit : on ne l'a pas revue depuis un épisode de New York, unité spéciale... en 2001.

Kerri Green, des Goonies à 2014

L'autre figure féminine des Goonies s'appelle Martha Plimpton. Actrice depuis 1981, cette comédienne n'a pas hésité à mélanger série télé, films et théâtre, jouant dans pas moins de 47 productions. On l'a vue notamment dans des séries comme Fringe, How To Make it In America ou encore Raising Hope après avoir joué dans des films indé comme I Shot Andy Warhol ou Pecker.

À voir aussi sur konbini :