À quoi ressemble la nébuleuse G.O.O.D. Music en 2017 ?

Le label fondé en 2004 par Kanye West a connu de nombreux bouleversements au cours des derniers mois, avec de nouveaux artistes en porte-flambeaux.

Novembre 2015, un Kanye West qui s’égare entre musique, sapes et sorties pseudo-politiques somme son valeureux soldat Pusha T de reprendre la présidence du label G.O.O.D. Music. Un édifice que le rappeur-producteur superstar a façonné de ses mains, et qui a vu naître puis grandir des talents comme John Legend, Kid Cudi ou encore Big Sean. Mais comme l’esprit un peu toqué de son fondateur, G.O.O.D. Music est aussi génial que bordélique. Difficile de comprendre clairement ce qui s’y passe, de distinguer ceux qui en sont de ceux qui n’en sont pas.

Publicité

Lors de l’édition 2012 du festival Made in America, par exemple, une délégation G.O.O.D. débarquait sur scène pour un show surprise. Parmi ses représentants, le rappeur 2 Chainz… qui n’a pourtant pas le moindre deal avec la maison de disques. Plus récemment, Pusha T avait annoncé que Migos – "les Beatles de notre génération", selon Donald Glover – avait paraphé un contrat de management avec le label. Une information finalement démentie en début d’année par le trio lui-même, sur le plateau de Sway in the Morning. Pas évident à suivre.

Le compte Twitter officiel du collectif a bien tenté d’apporter un peu de clarté là-dedans, avec une publication datée de septembre dernier, légendée d’un laconique "THIS IS GOOD MUSIC". Sauf qu’entre-temps, le contrat du crooner John Legend est arrivé à son terme et de nouvelles têtes sont venues grossir les rangs de l’écurie du petit ange. On vous présente donc les artistes censés porter l’héritage musical de Yeezy, même si certains doivent déjà vous être familiers.

Publicité

Desiigner

C’est notamment le cas de Desiigner. Dès le moment où Kanye West a remixé son "Panda" en un "Pt. 2" pour le glisser au tracklisting de son album The Life of Pablo, le Brooklynite de 20 ans a connu une ascension fulgurante. Avec, comme point d’orgue, la première place du Billboard Hot 100 atteinte en avril 2016 par son single phare. Au sein de G.O.O.D. Music, Desiigner a d’abord publié New English, une première mixtape bancale, faite d’ébauches de morceaux charcutés aléatoirement. Mais depuis, le jeune artiste a étoffé sa palette avec des titres comme "Tiimmy Turner" ou "All Around the World", prouvant qu’il pouvait parfois être autre chose qu’un concentré d’ad-libs et d’énergie bouillonnante. Puis il a surtout réussi à dissocier (un peu) son nom de celui de Future.

Publicité

Charlie Heat, Southside et Mitus (Very GOOD Beats)

C’est bien connu : avant d’attraper le micro, Kanye West s’illustrait essentiellement derrière les machines en tant que producteur. Alors logiquement, ces derniers se voient accorder une belle place au sein du label avec une division dédiée, Very GOOD Beats. Au cours des derniers mois, elle s’est vue renforcée par les merveilleuses additions de Charlie Heat, Southside et Mitus.

Originaire du South Jersey, le premier fait déjà résonner ses basses vrombissantes du côté de D.R.A.M. ("Cute"), Lil Uzi Vert ("WDYW"), Kanye West ("All Day", "Waves", "Famous") ou encore Travi$ Scott, lui aussi signé sur Very GOOD Beats. Le second brille dans l’ombre de Metro Boomin, avec qui il a coproduit une collection démentielle de hits ("Mask Off", "Tunnel Vision" et "No Heart", entre autres). On en sait moins sur le dernier, si ce n’est qu’il est "le plus jeune producteur à avoir produit pour Kanye derrière Kanye", et que selon Noisey, la première composition qu’il a vendue était à destination de Rihanna. Rien que ça.

Publicité

Kacy Hill

Kacy Hill a eu la chance de partir en tournée avec Kanye West avant même que celui-ci n’ait eu l’occasion d’écouter sa musique. Et pour cause, la ravissante rouquine – anciennement mannequin pour American Apparel – faisait partie des danseuses embarquées sur le grandiloquent Yeezus Tour. À l’instar d’un Mr Hudson quelques années plus tôt, elle apporte désormais une touche plus pop à l’écurie G.O.O.D. Music, distillée sur l’EP Bloo puis sur l’album Like a Woman, sorti le 30 juin dernier. Avant ça, son timbre fragile mais voluptueux nous avait envoûtés sur l’excellent "90210" de Travi$ Scott, ainsi que sur l’oppressant "Releaser" de Kid Cudi. "Vrai(e) reconnaît vrai(e)", c’est ça ?

Francis and the Lights

"Il n’y a pas de ‘membres’ de Francis and the Lights. C’est moi et n’importe quelle personne qui se sent impliquée. Y compris vous." Un groupe porté par un seul individu, tel est le concept du projet musical de Francis Farewell Starlite. Depuis que Chance the Rapper l’a présenté à Kanye, il se murmure que les deux hommes seraient inséparables et qu’ils travailleraient ensemble sur le successeur de The Life of Pablo.

Yeezy lui a déjà prêté main-forte sur deux titres, "Friends" et "My City’s Gone" et on n’a pas de mal à imaginer qu’il ait pu se retrouver dans ses rythmiques minimalistes et syncopées, qui ne sont pas sans rappeler 808s & Heartbreak. À la fin de son dernier clip – un remix de "May I Have This Dance" en featuring avec Chance the Rapper, justement – la présence du fameux logo G.O.O.D. Music suggère que sa signature au sein du label est déjà entérinée. Rien d’officiel encore, mais ça ne saurait tarder.

070 Shake

Nous sommes le 8 juin 2016, Kanye West souffle donc sa 39e bougie et le président Pusha T lui rend hommage en publiant son portrait sur Instagram. Rien de particulier à relever, si ce n’est que sur cette même photo est identifiée la quasi-totalité des artistes de la maison G.O.O.D. Music… et puis 070 Shake, rappeuse androgyne du New Jersey, coqueluche de la star des réseaux sociaux YesJulz. En outre, la jeune artiste s’avère également être suivie par le compte Twitter officiel du label.

De là à la voir en nouvelle étoile de la constellation G.O.O.D., il n’y a qu’un pas, rapidement franchi quand son single "Trust Nobody" est distribué sur toutes les plateformes de streaming par la filiale de Def Jam Records. Entre Kamaiyah, Princess Nokia, Young M.A., Cardi B et Kodie Shane, le rap féminin connaît actuellement un second souffle outre-Atlantique, et Shake s’inscrit pleinement dans cette dynamique. Son flow chantonné et insaisissable en fait par ailleurs la tête de gondole du collectif 070.

Par Lenny Sorbé, publié le 11/08/2017

Pour vous :