Cinq livres à dévorer si tu écoutes le dernier album de Vald en boucle

Pour ceux qui écoutent Xeu en boucle depuis sa sortie, le Konbini Book Club vous propose cinq livres à dévorer d’urgence au son de "l’affreux gentil".

Après le succès de son premier album Agartha en 2017, Vald aura mis seulement un an à devenir un vieux routard du mic. Il a déjà tout du rappeur aguerri. Cette habileté de jouer avec les styles, les références, et puis ce paradoxe caractéristique des Nekfeu ou autres Orelsan : une gueule d’ange derrière laquelle se cache un humour dark, trash et des punchline ultra-inventives.

Si tu kiffes la chanson "DQTP"

Le contexte de la chanson : Vald nous l’a prouvé, il est capable de s’approprier tous les styles musicaux pour nourrir son rap. Il nous offre ici une instru lente et dark qui pourrait avoir sa place dans un album de Booba. De la grosse punchline au menu et une simple question : “De quoi tu parles ?”, signifiant simplement qu’il trouve le rap français actuel vide de sens. Le niveau des autres rappeurs est inférieur au sien : il les surclasse, mais tout ça sans prétention aucune. Bien sûr.

Publicité

"De quoi tu parles ? De quoi tu parles ? Le savoir est dans l’silence

T’es à poil, t’es sans finance, t’es ma proie, t’es ma pitance

Publicité

Y’a qu’moi qui jette les billets, et puis il y a toi qui danses

Y’a pas de coïncidence, ferme ta gueule, c’est moi qui pense"

Tu liras Microfictions 2018, de Régis Jauffret

Pas moins de 500 histoires courtes, d’une page et demie chacune, classées par ordre alphabétique. Exactement le même format que le premier Microfictions de Régis Jauffret, il y a un peu plus de 10 ans. Il suffit de très peu de mots à un des meilleurs écrivains français du moment pour disséquer la vie humaine sous tous ses aspects. Roi de la punchline en littérature, il déploie un univers sombre et des histoires grinçantes pour constater avec son humour noir inimitable la bassesse des hommes qui l’entourent. Les couples qui se délitent, les familles qui implosent, la vie infernale de bureau : autour de lui, l’Enfer s’agite mais Régis se marre et distille ses mots doux. Et lui, croyez-moi, il n’a pas dit bonjour !

Publicité

(© Gallimard)

Si tu kiffes la chanson "Possédé"

Contexte de la chanson : Vald en parle comme une de ses chansons favorites. Au menu, une méditation vocodée sur les psychotropes, l’alcool et la fête en général comme porte ouverte sur la conscience. Un trip spirituel qui sert à révéler son "sheitan" comme il dit. Cette chanson est le symbole d’un album nettement plus sombre que le premier et illustre parfaitement la fascination de Vald pour le diable et ses démons.

Publicité

"J’insulte tout l’monde de fils de pute, j’suis possédé par Belzébuth."

Tu liras Les Méduses ont-elles sommeil ?, de Louisiane C. Dor

Un titre poétique et surprenant pour nous raconter l’histoire d’une jeune fille de la vingtaine qui sombre dans les affres de la coke et de la MDMA. Louisiane C. Dor a surpris tout le monde par la puissance de son premier roman. Elle a surtout mis des mots sur une tendance actuelle évidente que peu d’auteurs ou même de cinéastes de la jeune génération osent traiter de front. L’histoire est classique, on pourrait même dire caricaturale, celle de la provinciale venue de sa Creuse natale pour conquérir Paris et qui tombe dans la drogue, mais elle a tout de la confession. Loin d’être un plaidoyer, la romancière livre simplement un témoignage d’adolescente sur cette addiction.

Elle retranscrit avec le même sourire en coin que Vald l’univers diabolique qui s’ouvre à toi sous l’effet des psychotropes. Légèreté, insouciance, bien-être et même amour absolu procurés par la coke puis par la MDMA masquent un quotidien sale, angoissant, une déchéance physique et psychologique inéluctable. Quoiqu’il se passe, on a cette impression dérangeante que sa vie est une merveille et qu’elle ne la changerait pour rien au monde.

(© Louisiane C. Dor)

Si tu kiffes la chanson "Désaccordé"

Contexte de la chanson : “Désaccordé” est le deuxième extrait de l’album Xeu, après la chanson “Trophée” sortie en septembre 2017. On retrouve à la prod' de ce titre le beatmaker Seezy, qui avait déjà produit plusieurs pistes d’Agartha, précédent album de l’artiste. Une chanson plus trap que les autres qui affiche clairement les ambitions de Vald. Quand il regarde en arrière les étapes par lesquelles il est passé, il se félicite de son succès et le clame fièrement, il a dû jouer des coudes pour s’imposer dans le rap game.

"Niquez vos mères, j’vais m’délivrer ; toute cette oseille, j’l’ai mérité

J’ai disque d’or, j’ai pedigree, t’as que le mort, t’es périmé"

Tu liras Il y a longtemps que je mens, d’Alexandre Brandy

Encore un roman autobiographique bluffant. L’histoire vraie hallucinante de l’auteur Alexandre Brandy, jeune homme "normal", fils d’un militaire et d’une infirmière, qui devient le roi de l’imposture et le prince de l’esbroufe et de l’arnaque. Hariri, Kadhafi, Assad ; à 20 ans, il s’est tour à tour présenté comme leur neveu dans de prestigieuses agences immobilières pour se faire traiter comme un prince et visiter les plus belles propriétés de la capitale. Jusqu’à s’en lasser et décider un jour de braquer l’un de ces hôtels particuliers, avant d’aller tranquillement attendre son arrestation chez sa mère, à Chantilly.

L’histoire d’un jeune homme complexe qui s’est toujours présenté comme un grand enfant, un joueur qui a voulu tester ses limites plutôt qu’un usurpateur et un voleur. En entrecoupant ce récit rocambolesque de souvenirs d’enfance, d’événements historiques et même de méditations sur la complexité des grandes figures de la littérature (notamment le fameux "Je est un autre" de Rimbaud), il semble même qu’il nous offre une confession troublante. Pour devenir quelqu’un, il a tenté le pari fou de mélanger fiction et réalité.

(© Grasset)

Si tu kiffes la chanson "Dragon" (avec Sofiane)

Contexte de la chanson : Vald nous offre dans cet album un featuring complètement barré avec Sofiane. Il y a toujours une chanson hilarante, un dérapage incontrôlé sur ses mixtapes ou ses albums et on y est ! Le hasard veut que Sofiane ait découvert le morceau caché dans l’EP NQNT 2 et soit tombé complètement fan de ce genre de craquage. Trois ans plus tard, on a enfin le droit à une collaboration dans le même style où les deux rappeurs se lâchent dans une ode à la fumette à se tordre de rire.

"Et je roule un dragon

Et je fume un dragon (et je fume un dragon)

Et je charge le dragon (et je charge le dragon)

Et je vise les tes-tê (hein)

Que de dragonnes, donc que de dragons (hein)

Dragonne veut dragon, dans son dragon boule, j’ressors marron rouge (wouhou)

Polia y’a dragons, galettes sur l’édredon, nuit du dragon

Vide le wagon gros, j’allume un dragon"

Tu liras Entrez dans la danse, de Jean Teulé

Pour faire écho au délire de Vald et Sofiane, il fallait obligatoirement faire appel au plus barré des romanciers français. Grand manitou du "True Crime" à la française, c’est-à-dire du roman qui s’inspire de faits divers réels, il prend un malin plaisir à dénicher les légendes et événements historiques les plus loufoques pour en faire ses romans. Ça donne des romans plus géniaux les uns que les autres comme Mangez-le si vous voulez en 2009 ou Fleur de Tonnerre en 2013 où il nous plonge dans l’histoire folle de Hélène Jégado (1803-1852), qui, sous l’emprise de l’Ankou, personnification de la mort en Basse-Bretagne empoisonna un nombre incalculable de personnes chez lesquelles elle se faisait employer comme cuisinière.

Ici, il repousse encore plus loin les limites en nous dénichant une curiosité hallucinante à souhait. Il s’attaque cette fois à une sorte d’épidémie de danse qui a frappé la ville de Strasbourg au XVIe siècle. Ils sont des milliers à sombrer dans la folie en quelques jours et se mettent à danser jour et nuit sans s’arrêter jusqu’à mourir d’épuisement. Une technoparade macabre fascinante que Jean Teulé s’amuse à disséquer avec humour.

(© Julliard)

Si tu kiffes la chanson "Deviens génial"

Contexte de la chanson : On savait Vald à l’aise sur toutes les instru, mais personne n’aurait pu parier sur une chanson "eurodance" en conclusion de son album. Une mélodie entraînante à la frontière de la pop derrière laquelle se cache comme toujours, un fond plus sombre et tragique. On peut voir cette chanson comme un avertissement donné à son fils Charles, né en 2014, sur le monde dans lequel il va grandir. Vald multiplie les conseils empruntés à sa propre expérience et finit tout de même sur une note optimiste, comme un mot d’ordre qui risque de résonner bien fort en concert : "Deviens génial !"

"Deviens génial, deviens génial

Tu n’sais pas encore l’enfer qui t’attend

Le regard des uns, le rejet des autres

Si t’es bizarre, si t’es pas marrant

Deviens génial, deviens génial

Deviens génial, deviens génial

Pourquoi t’aimeraient-ils seulement comme tu es ?

Si t’es pas comme eux quand t’es naturel"

Tu liras My absolute darling, de Gabriel Tallent

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Un best-seller dès sa parution, encensé par Stephen King himself. L’histoire, c’est celle de Turtle Alveston, une jeune fille asociale de quatorze ans qui passe la plupart de son temps à parcourir les étendues immenses et sauvages de Californie du Nord espérant fuir pendant quelques instants au moins un cocon familial étouffant et angoissant. Jusqu’au jour où, au collège, elle perce la carapace pour la première fois et s’ouvre à Jacob, un camarade, un peu bouffon, à qui tout l’oppose. Ce sera l’élément déclencheur d’un puissant souffle de liberté. Elle ne peut plus rester auprès de ce père abusif, elle doit partir à l’aventure pour survivre. Un premier roman magistral, savoureux mélange entre l’impertinence de The End of the F***ing World et l’angoisse suffocante des romans du King.

(© Gallmeister)

Bonus : les œuvres complètes de Michel Houellebecq

Uniquement pour le clin d’œil et parce que Vald a samplé peut-être la meilleure interview littéraire de ces dernières années pour sa chanson Retour.

À partir de 45 secondes…

Par Leonard Desbrieres, publié le 22/02/2018

Pour vous :