33 ans d'industrie musicale résumés en un gif

De 1980 à 2013, le site Digital Music raconte à travers un gif, moche mais passionnant, l'histoire de l'industrie musicale. 

gif

Illustrer l'industrie musicale et son évolution de 1980 à 2013, voilà l'idée qu'a essayé (avec succès) de rendre compte le site Digital Music. Par quel moyen ? Rien de plus simple : un gif-camembert qui rassemble des données du marché américain de la musique et qui refait surface ces derniers jours.

Publicité

Il nous est permis, à travers des pourcentages précis, de connaître les variations des parts en fonction des formats : les vinyles, les cassettes, les CDs, le MP3, accompagnés d'autres formes de revenus qui se nichent dans les DVDs musicaux ou les albums téléchargés légalement sur Internet.

Le plus impressionnant réside dans la sélection naturelle des formats : la cassette dévore le vinyle, le CD mange la cassette et le MP3 et l'émergence d'Internet grignotent les parts des ventes physiques, toutes catégories confondues.

L'évolution de l'industrie musicale de 1980 à 2013

Publicité

D'une manière inévitable, et alors qu'il possédait 93% de part de marché en 2003, le CD n'est plus qu'à 49% en 2010 alors qu'une dizaine de nouvelles formes de revenus se son empressées de l'affaiblir. Des sources variées qui grignotent les recettes d'un format considéré comme dépassé.

Trois ans plus tard, l'état de l'industrie musicale a encore évolué. Si en 2010 le CD conviait près de la moitié des ventes, il n'est plus qu'à 30% en 2013. Un effondrement qui profite aux téléchargements de single (22,4% pour 19,1% en 2010) ainsi qu'aux téléchargements d'albums (17,6% pour 12,4% en 2010).

Cette capture d'écran l'année en 2013 permet aussi d'illustrer à la fois la progression du vinyle (LP/EP à 3% au lieu de 1,3% en 2010) et la montée des souscriptions digitales, de Spotify à Deezer. De 3% en 2010, le pourcentage à triplé pour atteindre 9% en 2013. Pendant ce temps, SoundCloud se met aux publicités.

Publicité

Musique

L'année 2013 pour l'industrie musicale : le physique s'effondre, le numérique prend la relève.

Article mis à jour le 25 août 2014

Par Louis Lepron, publié le 25/08/2014