AccueilÉDITO

50 ans après, 2001 : L’Odyssée de l’espace va ressortir en salles

Publié le

par Lucille Bion

( © Warner )

En 1968, Stanley Kubrick montrait pour la toute première fois 2001 : L’Odyssée de l’espace. 50 ans après, son film est devenu l’un des plus importants du cinéma et refait peau neuve.

(© Warner)

Quand l’un des plus grands films de tous les temps fête ses 50 ans, le monde du cinéma n’hésite pas à déployer les grands moyens. Pour marquer le coup, Thierry Frémaux (le président du Festival de Cannes) a décidé de fêter le cinquantenaire de 2001 : L’Odyssée de l’espace sur la Croisette. Invité à présenter le film, Christopher Nolan a aussi participé à sa remastérisation en 4K.

Le cinéaste britannique a découvert le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick à 7 ans et en a été profondément marqué. À cette époque, 2001 : L’Odyssée de l’espace était l’un des films les plus chers jamais produit, avec ses 10 millions de dollars. 25 spécialistes des effets spéciaux et 70 autres techniciens ont bossé dessus. Le tournage s’est étalé sur 7 mois et a ensuite nécessité deux ans de post-production.

Si Christopher Nolan a ainsi eu l’opportunité de prouver son amour du cinéma en rendant hommage à Stanley Kubrick, la femme du cinéaste tant regretté a tenu à exprimer toute son admiration pour ce travail de restauration :

"Je suis ravie que 2001 : L’Odyssée de l’espace ressorte en 70 mm, et que Cannes ait décidé de lui faire honneur. Si Stanley était vivant aujourd’hui, nous savons qu’il serait en admiration devant les films de Christopher Nolan. Donc, de la part de toute la famille de Stanley, je voudrais personnellement remercier Christopher de supporter son film."

Après ce rendez-vous annuel qui célèbre le septième art, 2001 : L’Odyssée de l’espace sortira, comme tous les films de la compétition, en salles. Toujours en 70 mm et sous la houlette de la Warner. Pour admirer ce film, il faudra patienter au moins jusqu’au 18 mai, date à laquelle quelques cinémas (pas encore identifiés) pourront enfin projeter ce film majeur. Un grand pas pour notre patrimoine cinématographique.

À voir aussi sur konbini :