AccueilÉDITO

15 Palmes d’or à voir ou revoir avant le 70e Festival de Cannes

Publié le

par Lucille Bion

( Vincent Vega dans Pulp Fiction © Park Circus )

Avant le début du 70e Festival de Cannes, qui se déroulera du 17 au 26 mai, Konbini a listé 15 films à voir ou à revoir. Leur point commun ? Ils ont tous été récompensés d’une Palme d’or, le prix le plus prestigieux du festival. 

<em>Pulp Fiction</em>, de Quentin Tarantino, a remporté la Palme d’or en 1994. (© Park Circus)

Dans quelques jours, le Festival de Cannes va débuter. Du 17 au 26 mai, le monde entier fêtera 70 ans de cinéma passé sous le soleil de Cannes. En sept décennies, le festival a bien évolué mais il continue d’épuiser le jury, de fasciner les journalistes, de lancer de grands réalisateurs et d’émouvoir des milliers de cinéphiles. Un des grands pouvoirs du Festival de Cannes aussi, c’est d’avoir distingué des chefs-d’œuvre en récompensant des films devenus aujourd’hui des classiques.

Alors, avant d’entamer le marathon du festival, on a listé 15 films à découvrir ou à revoir. Quinze films qui ont marqué le Festival de Cannes, 15 films qui ont séduit le jury au point de se voir décerner une Palme d’or, le prix  le plus prestigieux du festival (autrefois appelé le "Grand Prix du Festival international du Film"), qui en est également l’emblème. De Martin Scorsese à Quentin Tarantino en passant par Jacques Demy, notre sélection éclectique retrace la crème de la crème du septième art, distinguée à Cannes depuis 1947.

#1. Dumbo de Ben Sharpsteen (1947)

Eh oui, le merveilleux Dumbo de Disney a été présenté à Cannes…

#2. Le Guépard de Luchino Visconti (1963)

Ce grand classique a offert l’un de ses plus beaux rôles à Claudia Cardinale, l’actrice italienne photoshopée sur l’affiche du 70e festival de Cannes.

#3. Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy (1964)

Avec Les Parapluies de Cherbourg, Jacques Demy se démarque des cinéastes de la Nouvelle Vague en utilisant une iconographie hollywoodienne et d’envoûtantes mélodies qui inspirent encore les cinéastes d’aujourd’hui (coucou Damien Chazelle !). C’est aussi le film qui fera décoller la carrière d’une certaine Catherine Deneuve, encore candide.

#4. Blow-Up de Michelangelo Antonioni (1966)

Un chef-d’œuvre du cinéma italien qui nous entraîne dans les rues de Londres, tantôt branchées tantôt poisseuses. Dans une ambiance singulière, parfois dérangeante, on suit les aventures du photographe le plus excentrique du cinéma, témoin d’un meurtre.

#5. Taxi Driver de Martin Scorsese (1976)

Aidé par un De Niro propulsé par le Parrain 2, Martin Scorsese décroche l’ultime récompense pour cette promenade infernale à travers les rues sales et dangereuses de New York. Robert De Niro incarne Travis Bickle, un jeune homme marginal et instable qui observe la ville au volant de son taxi.

#6. Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (1979)

S’inspirant d’une nouvelle de Joseph Conrad, un modèle pour tous les aspirants écrivains, Francis Ford Coppola situe son histoire pendant la Guerre du Viêt Nam. Cinq ans après avoir réalisé le Parrain,  il délivre un nouveau chef-d’œuvre, porté par le rock vibrant des Doors et des Stones et un Marlon Brando mémorable.

#7. Paris, Texas de Wim Wenders (1984)

Le cinéaste allemand Wim Wenders s’est fait connaître dans son pays en adaptant L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty, mais il séduit définitivement le public international avec son road trip Paris, Texas, un gros succès en France.

#8. Sexe, mensonges et vidéo de Steven Soderbergh (1989)

"Le film le plus provocateur de l’année", disait-on à l’époque. Récompensé d’une Palme d’or pour son film, le cinéaste américain Steven Soderbergh voit sa carrière décoller. Pourtant, selon l’anecdote, ce film est célèbre pour avoir été écrit en une semaine et produit avec trois fois rien.

#9. Sailor et Lula de David Lynch (1990)

L’année 1990 fut très prolifique pour David Lynch : les spectateurs avaient à peine découvert la série Twin Peaks que le cinéaste recevait une Palme d’or pour ce road trip enflammé avec Nicolas Cage et Laura Dern.

#10. La Leçon de piano de Jane Campion (1993)

Moment historique puisque, à ce jour, Jane Campion est la seule réalisatrice à avoir reçu une telle récompense !

#11. Pulp Fiction de Quentin Tarantino (1994)

Quentin Tarantino, ou la définition du succès. Avec Pulp Fiction, la tête brûlée qui s’est forgé sa culture ciné dans un vidéoclub gravit les marches du Palais pour récupérer sa couronne. Le réalisateur prouve qu’il est le maître du récit, se distinguant des autres en renouvelant les codes du polar et en fragmentant la temporalité linéaire.

#12. Le Pianiste de Roman Polanski (2002)

Roman Polanski, controversé pour l’affaire de viol qui lui colle à la peau depuis des décennies, compte quelques gros succès à son actif. Avec Le Pianiste, un film inspiré d’une histoire vraie qui se déroule dans le ghetto de Varsovie, il décroche non cette fameuse Palme d’or mais aussi sept César et trois Oscars.

#13. Elephant de Gus Van Sant (2003)

Ce film définitivement inoubliable retrace les événements qui ont mené à la tuerie du lycée de Columbine.

#14. The Tree of Life de Terrence Malick (2011)

Lent et contemplatif, The Tree of Life est l’un des films les plus discutés du cinéma. Celui que certains ne finissent jamais… Peut-être l’occasion de réessayer ?

#15. La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche (2013)

À l’époque, on arrivait à peine à prononcer le nom d’Adèle Exarchopoulos, aujourd’hui la jeune actrice est absolument partout. Le duo amoureux qu’elle formait dans ce film avec Léa Seydoux avait bouleversé le cinéma et agité les médias.

À voir aussi sur konbini :