James Hetfield, guitariste chanteur de Metallica et passionné de chasse à l’ours (Crédits image : Death And Taxes)

15 000 personnes signent une pétition contre Metallica à Glastonbury

Metallica persona non grata à Glastonbury pour près de 15 000 personnes. En cause : le chanteur du groupe de metal prêtera sa voix à une émission de chasse.

James Hetfield, guitariste chanteur de Metallica et passionné de chasse à l'ours (Crédits image : Death And Taxes)

James Hetfield, guitariste chanteur de Metallica et passionné de chasse à l'ours (Crédits image : Death And Taxes)

Dans quelques semaines, le soleil se lèvera sur un Clisson envahi par près de 120 000 metalheads avides de gros riffs. C'est qu'au Hellfest, le metal est roi. À quelques centaines de kilomètres de là, en Grande-Bretagne, un tout autre festival aura lieu quelques jours plus tard, du 26 au 29 juin.

Publicité

Le fameux Glastonbury, véritable institution, proposera à ses milliers de festivaliers une affiche bien plus soft, composée entre autres d'Arcade Fire, Kasabian, Massive Attack, The Black Keys ou encore... Metallica, formation qu'on peut légitimement élever au rang de plus grand groupe de metal au monde. Et tout premier groupe du genre à se produire au fameux événement britton.

Pas de langue de bois contre les metalheads

Peu habitué de se voir proposer une tête d'affiche aussi métallique, le public de l'événement rock du Somerset a vite manifesté sa désapprobation. Pire : plusieurs artistes, programmés ou non au festival britannique, ont donné de la voix pour commenter un choix de groupe jugé inadapté à l'esprit de Glastonbury.

Mogwai, programmé au même moment que les interprètes de "Master Of Puppets" – mais sur une autre scène, s'est exprimé sans langue de bois à leur sujet : selon les Écossais, "Metallica est devenu de la merde". Peut-être que leur slot de programmation face aux décibels de Metallica ne leur convient pas.

Publicité

Aujourd'hui, les festivaliers mécontents ont trouvé une bonne raison pour attaquer les mastodontes et réclamer l'annulation de leur venue. Le groupe aux 16 millions de copies du Black Album vendues est attaqué par les défenseurs des animaux en raison de la nomination de James Hetfield, chanteur de Metallica, au poste de présentateur télé d'un programme de chasse sur les ondes américaines.

Membre avéré de la fameuse National Rifle Association (NRA), le lobby américain des armes à feu, Hetfield couchera une voix-off sur un programme en huit parties intitulé The Hunt ("La Chasse", tout simplement), une émission diffusée sur la chaîne américaine History – à découvrir via ce lien. Celui-ci documentera la chasse des ours kodiak, charmants ursidés de l'Alaska considérés comme faisant partie des plus grands carnivores terrestres.

James Hetfield, guitariste-chasseur

En fait, Hetfield est plus qu'un simple narrateur. Il a lui-même chassé l'ours en Sibérie-Orientale pendant l'année 2001. Il l'a déjà attesté : "Je suis parti pour la péninsule du Kamchatka pour chasser le grizzly sur des motoneiges par-dessus une couche neigeuse de quatre pieds. Si tu tombais de la motoneige, c'était terminé..."

Publicité

Ça ne passe pas. Une pétition réunissant près de 15 000 signatures depuis le 25 mai demande désormais explicitement à l'organisation du festival de Glastonbury de renoncer à Metallica. Une page Facebook au nom de "Remove Metallica from Glastonbury" atteint, quant à elle, les 26 000 "likes". Le groupe a même mis en ligne un site internet pour mieux expliciter son propos.

Le commentaire des créateurs de ce mouvement est sans équivoque :

[La chasse à l'ours] est cruelle et odieuse. Tuer des animaux pour la nourriture est une chose. Mais tuer pour ce qu'on appelle le sport est une faute. (...) Selon nous, [Metallica] est incompatible avec l'esprit de Glastonbury et discrédite sa bonne réputation.

Publicité

Parmi les sites qui se moquent de James Hefield, l'un d'eux va même jusqu'à comparer le frontman de l'ex-groupe de thrash metal à Ted Nugent, chanteur de heavy rock américain passionné de flingues.

Hein ? Mogwai qui ?

Face à ces critiques, ni Hetfield, ni le reste du groupe n'ont souhaité se défendre. Seulement, dans un extrait d'interview de Lars Ulrich, batteur de Metallica, filmé par Metal Hammer, on l'entend répondre avec mépris que si Mick Jagger, Alex Turner d'Arctic Monkeys ou "les gars très gentils de Kasabian" avaient quelque chose à dire, pourquoi pas.

Méprisant, il fait alors mine de ne pas connaître Mogwai (ce qui ne nous étonnerait presque pas) et rajoute "Hein ? Quoi ? Vous êtes qui ?" Avec leur humour proche du sarcasme, les Four Horsemen avaient déjà suggéré en amont dans une déclaration de la part du même Lars Ulrich (qualifié d'"extrêmement mauvais" par Mogwai, et bim au passage) qu'ils devraient peut-être ouvrir leur set en reprenant "Wonderwall", le tube d'Oasis et symbole éternel de la britpop. Franchement, mauvaise idée les gars.

Par Théo Chapuis, publié le 06/06/2014