AccueilEmoji cœur

On a testé le Padel, le sport de raquette qui rend fou les anciens joueurs de foot

Publié le

par Abdallah Soidri

Un sport d'équipe, accessible, ludique et hautement addictif.

Le rendez-vous était pris ce jeudi, 11h, au 4Padel Marville, à la Courneuve, pour tester et découvrir le padel, ce sport de raquette qui a le vent en poupe, en Espagne en particulier, et qui plaît tant aux anciens joueurs de foot. Pour notre initiation, on a pu compter sur les généreux conseils et explications de l'éditorialiste Walid Acherchour (Club des 5, Winamax, RMC, Foot Mercato) et de l'animateur du Winamax FC Thomas Bonnavent, instructeurs d'un jour et grands fans de cette discipline.

Un premier set d'adaptation

Arrivés sur place, on découvre avec mon partenaire le terrain où on espère battre en deux sets la paire adverse, malgré mon inexpérience dans les sports de raquette. Mais avant de jouer, Thomas et Walid nous expliquent les règles de ce sport d'équipe, cousin du tennis, dont la plus grande subtilité est sans conteste l'utilisation dans le jeu des barrières qui entourent le court. Un détail qui a son importance dans la gestion des échanges et qui a déterminé l'issue de la rencontre.

Walid Acherchour et Thomas Bonnavent, nos bourreaux - © Konbini Sports

Après le point règlement, place au jeu. Grands seigneurs, nos adversaires nous proposent de mélanger les équipes pour un meilleur apprentissage. Mais nous sommes joueurs chez Konbini Sports, alors nous déclinons l'offre. Le premier set est surtout un set d'adaptation et de cas pratiques concernant les règles. Ça rentre petit à petit, et malgré quelques points marqués, on se mange un 6-0. Rien de grave, mêmes les meilleurs sont passés par là, se dit-on.

6-0/6-0

Sur le deuxième set, les règles du jeu sont assimilées et on peut enfin balancer la sauce. Walid et Thomas ont beau nous répéter d'accompagner la balle avec la raquette et de la remettre au maximum sur le court, les joueurs de panache que nous sommes ne peuvent s'empêcher de chercher le coup gagnant. Résultat : beaucoup de fautes directes avec la balle qui touche directement les parois. Car si on peut utiliser les barrières vitrées après un rebond de la balle sur le court, le point est perdu en cas de contact direct.

Sans forcer - © Konbini Sports

Globalement, on est mieux et à deux doigts de remporter notre premier jeu. Mais pas assez, visiblement : alors qu'on a trois balles de jeu, on se fait remonter puis dépasser pour finalement le perdre. Comme le set, un nouveau 6-0 dans la besace. Bravo à eux, on n'a rien pu faire.

Zidane et Wiltord, fous de padel

Mais cette défaite express n'entache en rien le plaisir pris lors de cette session d'initiation. Pour une personne n'ayant jamais joué au tennis de sa vie, l'appréhension était grande à l'idée de découvrir ce sport. Mais sa dimension ludique, sa prise en main rapide et l'esprit d'équipe le rendent vite accessible et, avouons-le, addictif, notamment auprès des anciens footballeurs. Le gérant des terrains de padel du complexe de Marville nous confie qu'ils sont nombreux à s'être pris de passion pour cette discipline, moins exigeante physiquement que le tennis.

Parmi eux, Zinédine Zidane. L'ex-numéro 10 a ouvert il y a quelques semaines quatre terrains dans son centre Z5 à Aix-en-Provence, et a même tapé la balle aux côtés du numéro 1 mondial, l'Espagnol Alejandro Galán, lors de l'inauguration. Sylvain Wiltord, champion d'Europe avec les Bleus en 2000, est aussi accro au padel, "prêt à jouer tous les tournois". Vingt-quatre heures après avoir essayé, on comprend pourquoi et on est déjà prêt à remettre ça.

À voir aussi sur konbini :