AccueilÉDITO

Les inégalités de revenus entre les quartiers new-yorkais illustrées en musique

Publié le

par Tomas Statius

Le programmeur et artiste Brian Foo propose avec Two Trains de mettre les inégalités de revenus à New York en musique. Un projet de visualisation qui devrait se prolonger en album. 

À chaque station son instrument. À chaque segment son niveau sonore et son rythme. Avec Two Trains, le programmateur et musicien du dimanche Brian Foo offre à l'inégalité de revenus patente entre les 5 boroughs de New York une illustration sonore.

Le jeune homme a samplé Erick Arc Eliott (Flatbush Zombies) et Rahzel, entre autres, pour réaliser son projet fou et entend réaliser un album entier de cette nouvelle forme de "data-sonorisation".

Les inégalités au fil des arrêts

De Flatbush Avenue à Brooklyn jusqu'au nord du Bronx, la ligne 2 du MTA traverse New York de part en part. Elle passe par certains des quartiers les plus craignos de la ville mais aussi au cœur de son poumon économique : Wall Street.

Comme le montrait déjà le New Yorker dans un projet ambitieux de data-visualisation, suivre le trajet de certaines lignes de métro permet de saisir pleinement l'ampleur des inégalités au sein de la Grosse Pomme. Sur la ligne 2 par exemple : si à l'arrêt E 180 St – en plein Bronx – le revenu médian est de 11.180 $ par an, celui-ci atteint 205.192 $ aux stations huppées de Park Place et Chambers Street dans le sud de Manhattan.

C'est de cette même idée qu'est partie l'artiste David Foo pour son projet Two Trains. Sauf que le jeune homme a remplacé la data-visualisation par une ballade qui fait sonner l'inégalité comme jamais.

"Data-Driven DJ" : un album est en cours

Contrairement aux initiatives déjà existantes qui s'efforcent de représenter graphiquement le différentiel de richesses entre ces différents quartiers, Brian Foo s'est plutôt mis à composer. À coup de samples, de bouts d'ambiances capturés en pleine ville, le jeune homme livre Two Trains, une pièce inédite. Non seulement le parcours du train est mis en musique – chaque portion (48 au total) a sa propre identité "sonore" – mais la chanson est également une représentation sonore des inégalités sociales.  

Pour la faire simple : plus la musique est forte, plus le quartier traversé est riche. Plus elle est atténuée, plus celui-ci est pauvre. Par exemple à 1'37 (Wall Street) le son est assourdissant alors qu'à 3'53 (Nord du Bronx) il faut vraiment tendre l'oreille pour entendre quelque chose.

À noter que la pièce musicale fait partie d'une œuvre plus large que le programmateur entend mener. Avec Data-Driven DJ, le jeune homme annonce "explorer de nouvelles expériences autour de la consommation de données au-delà de sa représentation visuelle". Sa prochaine chanson-donnée est déjà en cours de production. Elle s'appelle "Rhapsody in Grey" et devrait sortir en mars. 

Sur son site Brian Foo en appelle à la générosité des internautes pour soutenir son projet (en pré-commandant l'album). Pour les plus curieux, il est également possible de suivre l'avancé de son travail. Étape après étape.

À voir aussi sur konbini :