AccueilÉDITO

Cette série de photos montre l'afro-féminisme dans toute sa gloire

Publié le

par Damilola Odufuwa

Le monde est encore sous le choc du résultat des élections présidentielles des États-Unis. De toutes les minorités, les femmes noires ne comprennent que trop bien ce que la montée du racisme et du sexisme pourrait engendrer.

Faisant quotidiennement face au racisme et au sexisme, les femmes noires se battent sans relâche contre la haine avec une résistance presque surhumaine. Et c'est pour leur rendre hommage que le groupe Kolor Collective, installé au Brésil, expose des clichés provocateurs et inspirants. Car, du harcèlement sexuel à l'inégalité des salaires, les femmes de couleur ne subissent que trop souvent les conséquences toxiques du misogynoir, au Brésil comme ailleurs.

Dans cette série appelée Girl Power, le Kolor Collective — composé de six artistes venant du Brésil, de France et de Hongrie — met en valeur la force impénitente des femmes noires d'aujourd'hui, qui clament sans complexe que le privilège blanc n'a pas sa place dans leurs vies et qu'elles n'ont pas peur d'accepter leur couleur.

Pol Kurucz, le photographe franco-hongrois fondateur du Kolor Collective, raconte au Design Indaba comment la série a été reçue :

"Avec beaucoup d'intérêt, en particulier ici au Brésil, où le sujet est brûlant. Et il l'est davantage depuis que des politiciens blancs, conservateurs de droite, ont pris le pouvoir dans les grandes villes et à la tête de l'État, plongeant dans la peur les classes populaires, dont les femmes noires qui ont toujours été sous-représentées..."

Une imagerie théâtrale et un esthétisme "glam-trash" en font des clichés hautement subjectifs, et comme l'explique Pol Kurucz :

"La philosophie de notre collectif est de toujours laisser le public interpréter les images comme il l'entend, sans interférer. La plupart des images contiennent un premier et un second degré, qu'ils peuvent comprendre selon leurs propres références, leurs propres points de vue et leurs sensibilités."

À voir aussi sur konbini :