AccueilÉDITO

20 000 lieux sur la Terre : les féeriques lueurs des grottes de Waitomo

Publié le

par Julie Bluteau

Notre chère planète regorge d’endroits extraordinaires et atypiques. Notre série 20 000 lieux sur la Terre vous propose d’en découvrir quelques-uns.

Les grottes de Waitomo, en Nouvelle-Zélande, sont un endroit féerique comme on en voit rarement. Et pour cause ! Ce lieu, qui attire plus de 500 000 visiteurs chaque année, est peuplé de millions de vers luisants. Depuis des milliers d’années, les parois de ces souterrains, situés dans les entrailles de l’Île du Nord, ont été creusées par les courants marins et des pressions géologiques sur la roche calcaire – ce qui permet notamment d’explorer la grotte en barque. On doit la découverte de cette merveille de la nature au chef maori Tane Tinorau, en 1887.

Cet endroit merveilleux doit sa particularité à la bioluminescence des insectes qui peuplent ses grottes. En effet, ce sont les larves de l’Arachnocampa luminosa qui émettent elles-mêmes ces lueurs, grâce à une réaction chimique se produisant au sein de leur organisme, dès leur éclosion. En scintillant, les larves attirent de minuscules insectes aquatiques qui vivent dans ces souterrains : une sorte de piège au résultat fabuleux, qui donne aux milliers de touristes qui visitent les grottes de Waitomo l’impression de contempler un ciel étoilé. Ces lucioles bleues sont une espèce endémique, c’est-à-dire qu’elles sont spécifiques à cette région.

Les explications scientifiques

Dans le numéro 138 de la revue Insectes, paru en 2005, Pierre Jolivet explique que la bioluminescence de ces insectes a d’autres fonctions :

"Il est certain que ces lumières ont un rôle sexuel, un rôle nutritif, mais aussi parfois un rôle défensif, car leur sang contient des glucosides très toxiques pour les prédateurs. Il y aurait donc aussi une fonction d’avertissement dans la luminosité."

Edith Widder, une océanographe américaine spécialiste de la bioluminescence, nous donne plus d’indications sur le phénomène :

"Le meilleur exemple connu de bioluminescence est la luciole. La bioluminescence se produit le plus souvent au fond de l’océan. En réalité, la plupart des animaux qui y vivent produisent de la lumière (les poissons, les crevettes, les méduses, les calmars par exemple). En comparaison, la bioluminescence sur la terre ferme est relativement rare. Elle a lieu dans des endroits sombres, comme des grottes, mais aussi dans des forêts ou des champs la nuit.

Dans les grottes de Waitomo, les larves adultes ne vivent que quelques jours afin de s’accoupler. Leur bioluminescence sert à cela. En tant que larves, elle leur permet d’attirer de la nourriture. La larve accroche des fils de soie depuis le plafond de la grotte. Ces fils sont couverts de muqueuses auxquelles les insectes se collent. Ils agissent comme les toiles d’une araignée pour attraper de la nourriture. La lumière des larves permet d’attirer les insectes, exactement comme les papillons de nuit sont attirés par la flamme d’une bougie."

Ainsi, ce genre de bioluminescence se produit dans d’autres endroits sur Terre, les rendant encore plus extraordinaires qu’ils ne le sont déjà. C’est notamment le cas des plages de Krabi en Thaïlande, de la plage de Vaadhoo aux Maldives, ou de la grotte bleue de Capri.

À voir aussi sur konbini :