AccueilÉDITO

Selon Caitlyn Jenner, "Trump serait très bien pour les problèmes des femmes"

Publié le

par Juliette Geenens

La femme transgenre la plus médiatique du monde a exposé ses positions politiques au cours d'une émission de téléréalité américaine.  

Caitlyn Jenner est connue pour son récent changement d'identité, son omniprésence médiatique mais aussi pour être et avoir toujours été républicaine. Au cours d'une émission sur la chaîne Entertainement Television intitulée I Am Cait (ou Appelez-moi Cait) consacrée, comme son nom l'indique, à sa vie (tout simplement), Caitlyn Jenner a exprimé ses opinions politiques.

Tandis que les campagnes des primaires pour les prochaines élections présidentielles font rage depuis déjà plusieurs mois aux États-Unis, la célébrité n'a pas hésité une seconde à avouer son penchant pour Donald Trump. Une position étrange quand on sait que Caitlyn, autrefois Bruce Jenner, est devenue par son changement de genre, un symbole de reconnaissance des femmes transsexuelles. Face à la caméra, elle déclare :

"Je ne suis pas une grande fan, et à cause de son comportement macho je pense qu'il risque de se mettre les femmes à dos sans même s'en rendre compte. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne serait pas bien pour les problèmes des femmes, je pense qu'il serait très bien pour résoudre leur problèmes."

Évidemment, on peut être transgenre et se revendiquer républicain. Les opinions politiques sont personnelles et indépendantes du genre, de l'orientation sexuelle autant que des goûts musicaux ou de la façon de s'habiller. Le problème réside dans le discours même de Caitlyn Jenner. Parce que non, Donald Trump ne peut pas être "très bien pour les problèmes des femmes".

L'archétype misogyne par excellence

Rappelons d'abord que Donald Trump est un républicain de pure souche : il se mobilise pour le droit du port d'armes, tient des propos racistes et islamophobes en affirmant vouloir "stopper l'immigration musulmane," rêve de construire un mur immense entre le Mexique et les États-Unis, tout en militant contre le mariage homosexuel. Le milliardaire candidat à la présidentielle de 2017 est aussi réputé pour ses propos vulgaires à l'encontre des femmes et un comportement misogyne, presque violent.

Il avait insinué en 2014, lors d'une interview, qu'une journaliste de la Fox avait sûrement ses règles. Une autre fois en 2011, au cours d'un procès, il avait insulté une avocate qui souhaitait faire une pause afin de tirer son lait pour sa fille et lui avait reproché d'avoir sorti sa pompe dans la salle au lieu de se retirer humblement. Son ex-femme, Ivana Trump, l'avait également accusé de viol, avant de revenir sur sa déposition l'an dernier.

Ancienne star d'un show télévisé nommé The Apprentice, Donald Trump avait déclaré que toutes les femmes de cette émission avaient flirté avec lui "consciemment ou inconsciemment", en assurant "qu'il fallait s'y attendre". Sans parler des piques sexistes directement adressées à sa concurrente directe à la présidentielle 2017 :

"Si Hilary Clinton ne peut pas satisfaire son mari, qu'est-ce qui lui fait penser qu'elle pourrait satisfaire l'Amérique ? "

Des outrances de ce genre, on en compte encore beaucoup (trop). Et outre son attitude violente et dangereuse, Donald Trump est loin d'avoir des positions politiques favorables aux droits des femmes dans son programme politique. "Pro-life", il s'oppose fermement à l'avortement tardif qui permet d'interrompre la grossesse même à la vingt-quatrième semaine.

On comprend la réaction des acolytes de Caitlyn Jenner à l'écran, apparemment en voyage dans un bus, toutes choquées et particulièrement indignées. "Hillary Clinton est une femme incroyable", s'écrie l'une d'elles avant que Jenner réplique aussitôt : "Hillary est une menteuse." Un grand débat politique houleux qui ne devrait pas, on l'espère, avoir d'incidence sur les résultats de la présidentielle l'année prochaine.

À voir aussi sur konbini :