En images : la Mecque du graffiti 5 Pointz avant et après

La blancheur immaculée des murs de 5 Pointz ne devrait pas faire long feu. Des graffeurs se sont attaqués à la façade dans la nuit de mercredi à jeudi. En bonus, un avant/après de circonstance. 

5 Pointz

Sur la façade de 5 Pointz, il ne reste (presque) que Dondi (Crédit Image : Laura Itzkowitz)

Publicité

Interviewé par la magazine The Gothamist mercredi, le mythique graffeur new-yorkais J.SON le disait : "Si Meres One et ses supporters sont si scandalisés par la destruction de leur “palace de légalité”, je leur suggère d’attendre que les bâtiments soient construits et d’aller les défoncer. Ils ont mon aval pour ça !". 

La réaction ne s'est pas fait attendre, avant même que le 45-46 Davis St devienne un chantier où s'accumulent poussières et gravats. D'après CBS New York, un groupe de graffeurs (4 ou 5) a été interpellé mercredi soir alors qu'il émaillait la façade du bâtiment avec des "RIP 5 POINTZ" de circonstance.

D'après Marie Cécile Fleugel, artiste et porte-parole du lieu, une autre signature est apparue sur le mur du bâtiment dans la journée de mercredi. L'auteur aurait réussi à passer entre les mailles de la surveillance policière.

Publicité

5 Pointz extérieur blanc - Crédit Photo Untapped Cities

Force est de constater que la situation se tend du côté de Long Island. Les prises de position de Marie Cécile Fleugel, l'associé de Meres, sont de plus en plus abruptes : elle n'a pas hésité à parler de "génocide" ou de "meurtre" à propos de la décision des propriétaires de fermer puis de repeindre les murs de la bâtisse. En parallèle, la surveillance constante des forces de police aux abords de l'immeuble renforce la tension.

Mme Fleugel pose une question légitime :

Publicité

Le bâtiment va être détruit. Il [le propriétaire, ndlr] n'arrête pas de le dire. Donc pourquoi s'intéresser à des gamins qui ont des marqueurs, et pourquoi engager des agents de sécurité qui ont pour mission de prévenir la police à la vue de gamins tagguant au marqueur ? Alors même, j'en suis sur, que la Police de New York pourrait et devrait s'atteler à d'autres tâches.

Tout est dit, non ?

5 Pointz : avant et après

Le Gothamist (encore lui) a aussi publié une série d'images réalisées avant et après la couche de peinture blanche apposée sur les murs de 5 Pointz. C'est sans originalité, mais cela satisfait notre nostalgie maladive.

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 21/11/2013

Copié

Pour vous :