Trois Raisons d'aller à Marseille Provence 2013

Depuis le 12 janvier Marseille est officiellement Capitale Européenne de la Culture jusqu'à Décembre 2013. A quoi ça sert une capitale européenne de la culture et puis surtout qu'est ce qui va se passer pendant Marseille Provence 2013 ?

Marseille Provence 2013

Marseille Provence 2013 c'est parti. Depuis le week-end dernier, la ville vit au rythme de cet évènement culturel incontournable. Ça mérite le détour, au moins pour trois raisons !

Publicité

1ère Raison - Les Métamorphoses Urbaines

Publicité

La première raison justifiant de se rendre à Marseille dans l'année qui s'ouvre prend la forme d'une promenade. On avait déjà constaté la chose avec Lille 2004, dernière capitale européenne de la culture française où l'événement avait été l'occasion d'une régénération urbaine. C'est le cas pour Marseille-Provence 2013 qui empile les projets ambitieux. On vous en présente quatre.

  • La friche Belle de Mai

Ancienne manufacture de tabac, à deux pas de Marseille Saint Charles, la friche Belle de Mai, est un des pôles incontournables de cette saison culturelle. Résidences d'artistes, salles de concert, studios de radio et même un skatepark y sont déjà présents.

Publicité

Ouverte en 2004 la friche s'offre un lifting de toute beauté pour MP2013 : une tour-panorama surplombant le bâtiment pour prendre la hauteur, un nouvel espace d'exposition de 4800 mètres carrés pensé par l'architecte en chef du lieu, Matthieu Poitevin et son agence ARM.

  • Le FRAC

Publicité

C'est un chantier titanesque, imaginé par l'architecte japonais Kengo Kuma : le FRAC (pour Fond Régional d'Art Contemporain). Pour répondre à la contrainte de l'environnement (le bâtiment vient se nicher entre plusieurs façades), mais aussi aux points imposés dans le cahier des charges (centraliser des collections qui étaient jusque là disséminer à plusieurs endroits), le japonais a dû innover : creuser à 19 mètres de profondeur pour gagner de l'espace, puis imaginer un bâtiment un poil biscornu fait de terrasses et de contre terrasses.

En bref ça a l'air plutôt jolie dans l'idée. Dans les faits c'est pas du tout fini.

  • Le MuCEM

C'était dans les cartons depuis pas mal de temps. C'est chose (presque) faite. Le MuCEM ou Musée des Civilisation d'Europe Méditerranéenne verra le jour. Pour réaliser ce projet, un archi-star, Rudy Riccioti, et une architecture un brin minimaliste (un bloc de béton) réveillée par des matériaux nobles : du bois, du verre... Le chantier là aussi tarde à être finalisé mais semble être sur la bonne voie !

  • La villa Méditerranée 

Prenant acte d'une certaine communauté culturelle de fait entre une bonne partie des territoires de la Mare Nostrum, le projet de la Villa Méditerranée se pense comme un espace lâche où un échange pourra s'exprimer librement. Encore une fois un bâtiment qui tarde à sortir de terre (l'inauguration devrait se faire fin mars / début avril), encore une fois un architecte de renom en la personne Stefano Boeri. Au niveau esthétique, c'est assez frappant : un base assez réduite surmontée d'un plateau dirigé vers la mer...

2ème raison - Une Programmation éclectique

Pour Marseille Provence 2013, les organisateurs ont voulu une programmation éclectique qui s'organise autour de trois axes : de janvier à mai 2013 Marseille accueille le monde, de juin à août Marseille sera à ciel ouvert pour enfin découvrir ses milles visages de septembre à décembre. Pas uniquement centralisé sur la cité phocéenne, l'évènement s'étendra également sur une partie importante de la région dans 39 communes associées.

Si la programmation de MP 2013 a pour ambition de faire découvrir les cultures des peuples du pourtour méditerranéen, les évènements organisés à cette occasion mêlent expression artistique classique et plus émergente (c'est le cas par exemple du Cirque mis en avant pendant la première phase de la programmation)

Plus encore, et c'est une volonté des organisateurs en lien avec l'étendue du territoire d'action de Marseille Provence 2013, les évènements culturels de la région se mettront au rythme de la saison culturelle européenne (comme le festival autour des musiques actuelles Marsatac par exemple). A voir donc des expositions nombreuses autour de la thématique de la méditerranée (l'exposition Méditerranées et le Grand Atelier du Midi) mais pas que, le festival Babel Med Music qui célèbrera les musiques du monde entre autre. Pour une programmation détaillée et exhaustive, rendez-vous histoire de pallier le fouillis de la communication de MP 2013.

3ème raison - Le C.L.A.S.H

A Marseille, on ne fait jamais rien comme les autres. Certes l'organisation de pareil évènement a toujours son lot de mécontents et de revendications. Mais jamais à pareille échelle.

Kalachnikoff

A la base, un pari sur la ville. 2008, Martin Carrese, Antonin Doussot et Eric Pringels, trois artistes marseillais s'imaginent que la cité phocéenne sera intronisée capitale européenne de la culture et déposent la marque "Marseille 2013". L'embarras des personnels politiques, un imbroglio médiatique puis l'annonce tonitruante d'une programmation parallèle à celle de Marseille Provence 2013, une première dans l'histoire des capitales européennes de la culture (label crée en 1985).

Pour ce OFF, les trois lurons ont imaginé une programmation atypique et surtout pas consensuelle. Mettre la ville face à ces paradoxes à travers quatre axes de programmation : MERGUEZ CAPITALE (la ville, ses communautés, sa richesse), MYTHO CITY, POUBELLE LA VILLE, KALANICHNIK'OFF. Soutenu par un réseau de partenaires denses sur l'ensemble de la communauté urbaine, ce OFF annonce d'ors et déjà une programmation dense, autour d'un évènement majeur par mois et a même organisé sa contre soirée d'ouverture autour de l'oeuvre de Platon, Le Banquet.

Poubelle la ville

Merguez City

Mytho City

Outre cette initiative, ils sont aussi certains, nombreux, à refuser l'instrumentalisation de la culture pour des desseins qu'ils jugent économiques. Les membres F.R.I.C, pour Front des Réfractaires contre l'Intoxication de la Culture, font partie de ces agitateurs qui font de cette capitale européenne de la culture celle du CLASH avec un grand C. Démasquer le fond de la politique de réhabilitation des espaces industrielles (rendre d'énormes espaces exploitables pour la spéculation immobilière) et refuser la gentrification dans le centre ville de Marseille.

Le F.R.I.C vs Marseille Provence 2013

Enfin dernier scandale en date, l'attribution d'une subvention de 400 000€ pour un concert de David Guetta en juin prochain au Parc Borély. C'était le site d'information Marsactu qui en parlait en premier et qui mettait ce nouvel scandale en exergue.

A Marseille on fait définitivement dans la démesure.

On vous conseille également : 

 

Par Tomas Statius, publié le 19/02/2013

Copié

Pour vous :