Après Rastapopoulos, le yéti, les momies incas et des bandits de toutes sortes, Tintin est prêt à affronter Cthulhu en personne. (Crédits : Muzski)

Les aventures de Tintin au pays de Lovecraft

Un artiste a dessiné des couvertures fictives d'albums de Tintin, mettant le reporter aux prises avec les créatures terrifiantes de l'univers de H.P. Lovecraft.

Lovecraft

Après Rastapopoulos, le yéti, les momies incas et des bandits de toutes sortes, Tintin est prêt à affronter Cthulhu en personne. (Crédits : Muzski)

"N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et au cours des siècles peut mourir même la Mort". Cette citation de l'auteur américain Howard Philip Lovecraft est sans doute l'une de celles qui résonne le plus fort dans l'esprit de ses lecteurs. Son oeuvre, sombre et misanthrope, l'a élevé parmi les écrivains d'horreur les plus importants de sa génération aux côtés d'Edgar Allan Poe. Excusez du peu.

Publicité

Dans la culture populaire, il est célèbre grâce à l'invention de Cthulhu, un monstre gigantesque à tête de seiche, tentacules de pieuvre et ailes de dragon. Ce Grand Ancien, dieu extraterrestre millénaire, dormirait quelque part dans la cité fictive de R'lyeh au fin fond du Pacifique Sud, où il son éveil. Ci-dessous, une citation de l'Appel de Cthulhu, le roman de Lovecraft paru en 1926 :

Johansen estime que deux des six hommes qui ne regagnèrent pas le bateau moururent de peur à cet instant maudit. Nul ne saurait décrire le monstre ; aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l'ordre cosmique.

Cinéma, musique, littérature, jeux vidéo...

Bad ass. Tellement, en fait, que la créature cosmique a été maintes fois reprise dans des oeuvres de toutes sortes.

Publicité

Il apparaît dans l'épisode 11 de la saison 14 de la série animée South Park, où il est découvert par erreur lors d'un forage lunaire. Dans le jeu vidéo Alone In The Dark, dont la saga a commencé en 1993, la trame du jeu s'inspire des nouvelles d'H.P. Lovecraft - et du mythe de Cthulhu plus précisément.

En 1984, le morceau instrumental de Metallica "Call Of Ktulu" clôt leur album Ride The Lightning. Les Four Horsemen ont également fait référence au dieu ancien dans leurs chansons "The Thing That Should Not Be" (Master of Puppets), "Orion" (Master of Puppets), "Harvester of Sorrow" (...And Justice for All) et "All Nightmare Long" (Death Magnetic). De nombreux autres musiciens, metal notamment, ont puisé leur inspiration du monde créé par l'écrivain.

Aussi, l'auteur britannique Neil Gaiman a écrit un roman intitulé Moi, Cthulhu, mettant en scène la créature céleste d'une manière parodique : le terrible monstre raconte sa naissance et son enfance sur un mode humoristique à un humain chargé de prendre des notes. Cinéma : avant sa sortie, le film Cloverfield a longtemps entretenu la rumeur chuchotant que le monstre du film était en fait Cthulhu, némésis de l'humanité - ce qui, en fait, est faux.

Publicité

Aujourd'hui, lumière sur Muzski, un artiste qui a eu l'idée sangrenue de mixer l'univers terrifiant de la mythologie créée par Howard Philip Lovecraft avec... celles de Tintin. Le reporter le plus célèbre du monde de la bande dessinée se retrouve dans des couvertures fictives dessinées par Muzski, aux prises avec les créatures du romancier. Ou quand la ligne claire de Hergé rencontre l'esprit pas clair de Lovecraft. Délicieux.

(Crédits : Muzski)

(Crédits : Muzski)

Publicité

(Crédits : Muzski)

(Crédits : Muzski)

(Crédits : Muzski)

(Crédits : Muzski)

(Crédits : Muzski)

Source : Geektyrant

On vous conseille également : 

Par Théo Chapuis, publié le 26/08/2013

Pour vous :