Le street art d'Herbert Baglione qui fait froid dans le dos

Avec le projet "1000 Shadows" de l'artiste brésilien Herbert Baglione, un hôpital psychiatrique abandonné devient la toile d'une nouvelle œuvre street bien flippante.

herbert

Herbert Baglione est un artiste de São Paulo qui a un certain penchant pour la mort. Si cette attirance peut être, en règle générale, assez mal perçue, dans le domaine du street art elle est au contraire mise à profit. L'homme avait déjà démontré que le macabre faisait partie de son vocabulaire en peignant avec son sang pour sa collection "Obituary" l'année dernière.

Publicité

Après un petit passage par Paris en début d'année, Baglione a posé ses bombes de peintures et ses idées noires à Parme, en Italie, et plus précisément dans un hôpital psychiatrique laissé à l'abandon. Flippant ? Pas assez pour l'artiste qui s'est donc attelé à représenter les esprits rôdant dans le lieu ; des ombres noires effilées qui sortent des chaises roulantes, des meubles et des moisissures sur les murs qui forment son projet "1000 Shadows".

Herbert Baglione : "1000 Shadows"

Publicité

Publicité

On vous conseille également :

Par Sylvain Di Cristo, publié le 12/08/2013

Pour vous :