Sciences : découverte de récepteurs gustatifs sur... les testicules !

Selon une étude américaine, les testicules seraient munis de capteurs gustatifs, semblables à ceux de la langue. Ces derniers seraient directement liés à la fertilité. On voit ça de plus près ?

La chair, l'organe, la cellule. De la peau en surface au plus invisible des atomes, le corps est une poupée russe. Si la médecine a saisi certains principes de sa mécanique générale, il lui reste encore beaucoup à apprendre. Toujours en quête d'une meilleure compréhension du corps humain, les recherches abondent avec plus ou moins de succès mais lorsque c'est le hasard qui se mêle à la révélation, la découverte obtenue ne manque pas de piquant.

Publicité

C'est en effet le hasard qui a a mené une étude scientifique à ce résultat surprenant : les testicules seraient munis de capteurs gustatifs et ces derniers contribueraient largement à la fertilité. Tiens donc !

Papilles testiculaires et fertilité

Découvrir quelque chose alors qu'on était à la recherche d'autre chose, voilà ce qui est arrivé aux auteurs de cette étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of The National Academy of Sciences. Les chercheurs ont en effet constaté à la suite d'une erreur de manipulation qu'une fois dépourvues de leurs molécules gustatives, les souris s'avéraient incapables de procréer. Insolite sérendipité.

Une découverte qui a poussé la curiosité scientifique à observer la façon dont les récepteurs gustatifs découverts sur les testicules pouvaient influer sur la fertilité. Une nouvelle qui peut peser lourd dans la compréhension des mécanismes de reproduction. Selon Robert Margolskee, directeur du Monell Chemical Senses Center, cette trouvaille est un espoir de soigner l'infertilité :

Publicité

[cela permet d'] identifier les chemins et mécanismes de ces récepteurs gustatifs sur les testicules afin de comprendre en quoi leur disparition entraîne une infertilité

Le règne du sensible

Les testicules disposeraient donc de capteurs gustatifs, semblables aux papilles gustatives de la langue. Mais ces récepteurs en question seraient surtout réactifs au sucré et à l'umami. Moins connu, l'"umami" est un terme japonais qui signifie "savoureux", il complète la liste des 5 saveurs de base ( le sucré, l'acide, l'amer et le salé).

Publicité

Si la présence de "papilles" sur les testicules peut faire sourire, cela n'a toutefois rien d'exceptionnel. Le nez et la langue ne sont pas les seuls capteurs olfactifs et gustatifs du corps; d'autres composants possèdent ces facultés. On sait depuis un certain temps déjà que ces types de récepteurs sont présents dans le coeur, les poumons, le sang, le pancréas et la liste s'étend encore. La question de l'hyper-sensibilité des composants corporels n'est donc pas récente mais la vraie question que se posent les scientifiques c'est : à quoi ces capteurs peuvent-ils bien servir ?

Si la question demeure, elle a le mérite de convoquer l'humilité scientifique : l'appréhension du corps humain ne peut se limiter à une approche mécanique et décomposée des parties qui le constituent. L'organisme faisant rarement les choses sans raison, la découverte de ces points sensibles insoupçonnés nous rappelle combien le corps est un mystère de subtilités.

A suivre donc de très près !

Publicité

 

 

source : Huffpost

Par Afifia B, publié le 09/07/2013

Copié

Pour vous :