Roland Emmerich sur le tournage de « White House Down »

Roland Emmerich en 5 films

Aujourd'hui sort White House Down, un film de Roland Emmerich. Retour sur la filmographie de ce réalisateur allemand qui aime les films à gros budget.

emmerich

Roland Emmerich sur le tournage de "White House Down"

Aujourd'hui sort en salles White House Down, un film de Roland Emmerich. Sorte d'hommage à la saga Die Hard, à l'époque portée par un Bruce Willis en marcel (Channing Tatum le reprend d'ailleurs dans le film d'Emmerich). Vous ne connaissez peut être pas son nom, mais vous avez forcément déjà vu certains films de ce réalisateur allemand, spécialiste du grand spectacle.

Publicité

Emmerich commence fort en 1984, en réalisant Le principe de l'Arche de Noé, un film qui est à cette heure-ci reste le film étudiant le plus cher de l'histoire. Rien que ça. Petite sélection de 5 de ses films les plus célèbres.

Independence Day

Devenu très rapidement une référence en matière de film de science-fiction, Independance Day se trouve actuellement à la 39ème place de l'histoire du box-office mondial. Une belle performance, pour un film qui coûta 75M$. Il est d'ailleurs le premier film de science-fiction de Will Smith, à l'époque seulement célèbre pour avoir tourné Bad Boys quelques mois plus tard.

Publicité

Godzilla

Probablement le plus célèbre des films sur la grosse bête japonaise, le film d'Emmerich a cependant déçu les fans du monstre. On retrouvait Jean Reno au casting, qui avait refusé le rôle de l'agent Smith pour jouer le rôle d'un agent secret français. Faisant écho aux essais nucléaires français au large de la Polynésie, le film montre une facette de la personnalité d'Emmerich (presque inconnue) : son combat écologique. Et oui, monsieur est écolo.

Le Jour d'Après

S'il y a bien un seul film auquel on pense quand on vous dit "film catastrophe", c'est bien Le Jour d'Après. Mettant en scène des personnages ayant à faire face à des catastrophes naturelles exponentielles (tempête de grêle au Japon, tornades et inondations qui menacent les villes des Etats-Unis, etc.), Le Jour d'Après disposait d'environ 125 millions de dollars de budget.

Publicité

2012

Dans la lignée du film Le Jour d'Après, le film catastrophe 2012 décrit les évènements cataclysmiques qui étaient censés se produire (oui oui) à la fin de l'année 2012. Tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, porte-avion qui tombe du ciel. Face à tout ça, un groupe de personnages tente de survivre. Un bon film catastrophe. Un mauvais film en soi.

Publicité

Anonymous

C'est en 2011 que Roland Emmerich effectue un changement de cap dans sa carrière. Assez étonnant de voir son nom figurer au générique du film, traitant de la remise en cause de la paternité des oeuvres de Shakespeare. L'intégralité de ses pièces auraient en effet été écrites par Edouard de Vere, 17ème comte d'Oxford. Une petite exception dans la carrière d'Emmerich, habitué à réalisé des films de 150M$ et pas de 30M$.

On vous conseille également : 

Par Etienne Dang, publié le 04/09/2013

Pour vous :