Report : Wake Up ! Donibane, le festival "chill" made in Pays Basque

Loin de la frénésie de certaines grosses machines, le festival Wake Up ! Donibane ralentit le rythme pour un évènement à l'image de Saint Jean de Luz. Bon esprit, bonne musique, bonne bouffe. Report immersion d'un festival "chill". 

Wake Up

De mon expérience, les festivals vont souvent de pair avec amassement de foule, camping et frénésie.

Publicité

Certes mes expériences de festivals ne concernent que des évènements de grande ampleur, notamment en Angleterre, soit à l'opposé de ce que j'ai vu du côté de Saint Jean De Luz. D'où mon ravissement de cette première expérience au Wake Up !. Un festival « à la cool » mêlant musique, art, surf, gastronomie et activités locales dans un cadre exceptionnel. Bien loin du "overcrowded" Glastonbury.

Wake up : première édition

2013. Le festival Wake Up ! voit le jour grâce à Jeanne et Pierre, de chez Nabie, à qui l'on doit le fameux Baleapop.

Wake Up ! se passe principalement dans le parc municipal Duconténia, où l'on peut flaner entre galerie d’art plein air qui cette année exposait les œuvres de Manon Boulard, Valentine Reinhardt, Pandora Descoter, Luc Rolland ou Andoni Maillard,  tipi/dj set et son salon en bois fait main, bar, concerts et documentaires de surf dans l’auditorium du parc.

Publicité

Puis, si après quelque verres de cidre local, l’envie vous en prend, vous pouvez aussi faire du tobogan, de la balancoire dans le parc de jeux pour enfants ! Moi ? Non !

Home Made Tipi + Bar © image: Chloé Dufourg

Côté musique, cette année, le Wake Up ! voit juste sans faire trop grand.

Publicité

Vendredi soir.  On a eu droit aux Mancuniens de Mazes ainsi que le batave très en vogue, Jacco Gardner, pour sa musique psyché illustrée par des images de films des années 20-30. Plaisir des yeux et des oreilles.

Samedi soir, les jeunes locaux The Lookers nous sortaient les gros rifs de guitare pour du garage bien loin des standards baby rockeurs (ils m'avouaient d'ailleurs par la suite avoir refusé de faire la première partie des BB Brunes). On comprend pourquoi !

ODEI clôturait le samedi soir avec un set illustré par le "surfilm" Morning of the Earth, soit 1h40 pendant lesquelles leur vibraphone nous a fait planer et où le climax musical est illustré par un combat de coqs ( ! ).

Publicité

Après les concerts places aux DJ sets plus ou moins improvisés et aux parties de balançoire. Et surtout un retour à l'hôtel et non pas dans une tente. Plaisir. 

Odei x Morning of the Earth © image: Chloé Dufourg

Jacco Gardner - Clear The Air

Wake Up ! Donibane, le festival détente

La journée, le festival propose aussi plusieurs activités.

Un tour en bateau pirogue pendant lequel on a pu apprécier les entrainements pour la compétition de trainière, ou assister à une bizarrerie nautique comme le "Flyboard", un propulseur hydraulique qui vous fait voler au dessus de l'eau, comme un alien sorti de nul part.

On a pu également faire du paddle board au large de la grand Plage, ou juste buller sur la plage, et pourquoi pas pique niquer à Sainte Barbe. Certaines activités pour vos chers banbins étaient aussi prévues (comme le démontre le programme complet de cette année).

Trainière à gauche, Flyboard à droite

Passion Croquetas

Et puis la nourriture aahhhh la délicieuse gastronomie du pays basque !

Je dois avouer m'être arrêtée à tous les stands de dégustation de saucisson, ou de fromage de la rue commerçante Sainte Catherine. Jeanne et Pierre nous ont d'ailleurs emmené à plusieurs reprises au Spot, restaurant typique basque situé sur Sainte Barbe qui surplombe la baie de Saint Jean de Luz.Une vue imprenable pour des plats à se rouler par terre ! On peut donc y manger du lomo, des chipirons, et les fameuses croquetas. À compenser BIEN SÛR par des sessions de paddle!

Vue du Spot - Sainte Barbe © image: Chloé Dufourg

Sainte Barbe © image: Chloé Dufourg

Le festival Wake Up ! réveille la ville de Saint Jean de Luz sans pour autant la brusquer. C'est avant tout un festival convivial que l'on vit en prenant son temps, bien loin du rythme effréné de certains festivals.

Le mot d'ordre du festival étant "bon vivre", on peut dire qu'il est respecté à la lettre. Son logo "peace façon wave" en est une parfaite illustration ! 

Par , publié le 10/07/2013

Copié

Pour vous :