Capture d’écran de Xenognesis, le premier court-métrage de James Cameron

Le premier court de... James Cameron

Pour se souvenir de son premier mot, on a ses parents. On se souvient par contre rarement des premiers balbutiements des réalisateurs, souvent d’obscurs courts métrages. Une erreur que Konbini répare chaque week-end. Cette semaine, James Cameron.

Le réalisateur de Titanic a fait parler de lui la semaine dernière en critiquant l'utilisation de la 3D à Hollywood, qu'il juge trop abusive. Alors qu'il s'attèle à la suite d'Avatar - qu'il réalisera bien sûr en 3D - on vous présente le premier court-métrage de James Cameron, qui date de 1978.

Publicité

À 27 ans, James Cameron réalise son premier court-métrage : Xenogenesis. Un nom déjà bien connoté science-fiction, mais qui cache en réalité un court-métrage trop enfantin. Le film est produit par un partenariat d'investisseurs qui cherchaient une oeuvre à produire dans le cadre d'un tax-shelter (sorte de niche fiscale qui permet à une société de déduire de son bénéfice imposable une partie de la somme investie dans une oeuvre audiovisuelle).

Déjà, les bases de son oeuvre

Cependant, même s'il n'est pas une référence, le court-métrage annonce déjà certains thèmes repris par le réalisateur dans ses films : les robots (dont un nous rappelle une des machines de Terminator), la lutte contre des ennemis qui paraissent  insurmontables, l'exploration d'un monde inconnu, etc.

Xenogenesis, ou le seul court-métrage où les canons-laser font des bruits de répondeur, où le générique sonne comme un téléphone et où les combats de robot ont un rythme encore plus lent qu'un Terrence Malick.

Publicité

On vous conseille également : 

Publicité

Par Etienne Dang, publié le 12/07/2013

Copié

Pour vous :