Les super-héros sponsorisés par de grandes marques

Et si les super-héros étaient sponsorisés par des multinationales, quelle impression cela donnerait-il ? Un graphiste italien a essayé de répondre à cette question capital(iste).

Iron Man pour McDonald

Les super-héros combattent le crime pour le bien des populations. Et si, dans le cadre de leurs actions bénévoles, ils demandaient à des sponsors de les soutenir financièrement ? En échange de les représenter, ils pourraient se permettre de gagner un petit pactole.

Publicité

C'est la question que s'est posée le designer et graphiste italien Roberto Vergati Santos. Dans une série intitulée Sponsored Heroes ("Des héros sponsorisés"), il envisage que les super-héros Marvel et DC Comics soient les vitrines de grandes marques et de multinationales, toutes américaines.

Chacun a son logo, comme chaque club de foot a son sponsor. Par une curieuse ironie, les super-héros deviennent avant tout les défenseurs de groupes capitalistes aux lieux des individus.

Batman pour Nike

Publicité

On croise notamment :

Les super-héros dans les filets du capitalisme

Pour Roberto Vergati Santos, l'idée, à travers cette série, était de mêler capitalisme et héroïsme :

Publicité

Imaginez si un jour le capitalisme et des grandes marques en arrivent à sponsoriser des super-héros. Quelle influence serait aurait-il sur l'image à la fois des marques et des sponsors ? Avec cette hypothèse comme base de mon travail, j'ai décidé d'expérimenter cette idée sur plusieurs personnages.

Captain America pour Burger King

Captain America pour UPS

Publicité

Devanture de la marque, les super-héros délivrent, à travers Sponsored Heroes, un double message. Celui de leur courage et de leur légende; mais aussi celui de la mise en avant du fonctionnement de la société : Superman ou Captain America deviendraient dépendants de fonds privés. Cela remettrait en cause leur image de héros qui bravent la peur sans y trouver un intérêt pécunier.

Pour autant, cette option est déjà envisageable grâce à un personnage. Non pas le riche héritier Bruce Wayne, aka Batman, car ce dernier avance masqué et ne veut pas dévoiler son identité. Mais l'industriel Tony Stark, aka Iron Man, qui glorifie sa propre entreprise composée d'usines d'armement.

Superman pour Giorgio Armani

Mais cette tendance à voir la publicité s'introduire partout et même dans nos rêves de gosse est loin d'être nouvelle. Au cinéma comme sur le petit écran, les placements de produits sont devenus légion. Côté discretion, on a eu droit à Morpheus et sa pile dans Matrix ou Jake Gyllenhaal dans Source Code qui pianote sur son téléphone via le moteur de recherche Bing. Mais on se souvient surtout de Radiostars et de son hallucinante séquence dans un McDonald.

De 1919 à 2011, 139 films ont été contaminés par des placements de produits. Pas étonnant que les super-héros en deviennent un jour les prochaines cibles.

Wolverine pour Adidas

Hulk

On vous conseille également :

Par Louis Lepron, publié le 12/03/2013

Copié

Pour vous :