Photo : George Ferrandi s'endort sur l'épaule des passagers du métro

Si vous vous rendez à New-York et que, tout doucement, la tête d'une femme endormie se pose sur votre épaule, il se pourrait bien qu'il s'agisse de George Ferrandi. Cette artiste de Brooklyn a commencé en 2012 un projet nommé It felt like i knew you... et en fait, elle ne dort pas du tout. Et même, elle vous observe.

Dans les rames du métro new-yorkais, George Ferrandi fait mine de s'endormir sur l'épaule d'inconnus choisis au hasard pour observer leurs réactions, interrogeant la notion d'espace personnel et d'étranger. Assise en face d'elle et de sa victime, sa complice Angela Gilland capture secrètement la scène avec un smartphone. Pour expliquer son travail It felt like i knew you..., George Ferrandi explique :

Je dirige toute mon énergie sur cet espace entre [l'inconnu et moi]. Lorsque le changement est palpable, et que je me sens comme si l'inconnu assis à côté de moi était mon ami, je repose ma tête sur l'épaule de cette personne...

Publicité

(Crédit image : George Ferrandi)

Lorsque le site My Modern Metropolis demande à Ferrandi ce qu'elle a appris de ce projet, elle raconte : "Cela vient confirmer ce que je savais déjà à propos des New-Yorkais. J'ai déménagé à New York le 10 Septembre 2001 et ma première appréhension des habitants de cette ville a été la suivante : ils sont vulnérables et attentionnés. Nous nous montrons volontiers durs, mais sous cette coquille... nous sommes plutôt tendres."

Son travail est à découvrir du 6 au 30 décembre 2013 au Abron Art Center de New-York. Si la Grosse Pomme est un peu loin pour vous, découvrez un aperçu de son travail ci-dessous, où l'on devine avec délice les réactions des individus avec qui elle a tenté l'expérience. Et vous, comment réagiriez-vous si quelqu'un s'endormait sur votre épaule dans un transport en commun ?

Publicité

(Crédit image : George Ferrandi)

(Crédit image : George Ferrandi)

(Crédit image : George Ferrandi)

Publicité

(Crédit image : George Ferrandi)

(Crédit image : George Ferrandi)

(Crédit image : George Ferrandi)

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 25/11/2013

Copié

Pour vous :