IRELAND. Ballycotton. 1991.

Photo : Elliott Erwitt notre père à tous

Elliott Erwitt est à la photo ce que Picasso est à la peinture, un créateur insatiable se baladant dans un monde sans doute très différent du nôtre. Retour sur l'oeuvre de ce génie à l'occasion de la sortie d'un magnifique ouvrage retraçant son parcours. 

Avec une carrière longue de plus de soixante années (il est né en 1928), le photographe repéré par Robert Capa et signé chez la prestigieuse agence Magnum, est un symbole de la photographie moderne.

Publicité

Elliott Erwitt, le portraitiste hors pair

Publicité

Alors évidemment il a dressé le portrait des plus grands, Marilyn Monroe ou Jackie Kennedy pour ne citer qu'eux, mais il s'est surtout forgé un style inimitable dans ses photos prises au-jour-le-jour aux Etats-Unis et à travers l'Europe. Passionnés par les chiens et les enfants, cet américain né à Paris de parents russes a su capter la candeur du monde qui l'entoure en capturant des moments uniques, aussi décisifs que superficiels.

Chaque cliché d'Elliott Erwitt peut être l'objet d'une double lecture. À première vue, on remarque avant tout l'humour, l'ironie même contenues dans ses clichés mais dans un second temps on prête plus attention aux détails qui parsèment chacune de ses photos. Un travail minutieux qu'il parvient à réaliser en captant instantément l'humanité des situations qu'il photographie :

Publicité

Certaines personnes pensent que mes clichés sont tristes, d'autres pensent qu'ils sont plutôt drôles. Mais au final triste et drôle, n'est-ce pas la même chose ?

Pour les plus fortunés, un magnifique ouvrage paru récemment chez teNeues rassemble l'oeuvre prolifique de l'américain, Elliott Erwitt XXL Collector's Edition, numéroté à 250 exemplaires et signé de sa main et pour ceux qui préfèrent ses portraits de chien, un ouvrage y est entièrement consacré : Elliott Erwitt's Dogs, qui vaut vraiment le coup d'oeil.

Chapeau.

Publicité

Si vous voulez en savoir plus sur le personnage, n'hésitez pas à aller consulter le site officiel du bonhomme.

Par Martin Samson, publié le 31/01/2013

Copié

Pour vous :