L'unique image d'Einstein présentant la théorie de la relativité

Tous les x du mois, on s’attaque à un cliché qui sort du commun. On le décortique, on le dépèce jusqu’à en extraire la substance, et on analyse les à-côtés. Tout ça pour bien comprendre. Car les images sont trop souvent trompeuses.  Cette fois-ci un cliché craie en main pour un physicien hors du commun : Albert Einstein en train de trifouiller la relativité. 

Photo d'Arthur Sasse

Peu sont ceux qui ont pu contempler une intelligence brillante en action. Ce moment où les théories et les doutes s'effacent pour laisser place à la preuve évidente, la démonstration élégante ou à une théroie révolutionnaire. Et ceux qui ont eu cette chance, cherchent le même plaisir extatique. En vain.

Publicité

Sauf qu'il y a la photographie. Et face à ces clichés en noir et blanc d'un scientifique en train d'accomplir l'oeuvre de sa vie devant une audience médusée, on ne peut s'empêcher d'avoir la chair de poule.

Einstein en vrai

Et ils sont peu à faire tant de bruit pour une petite photo, à pouvoir postuler au titre de scientifique majeur et de héraut de la pop culture passé à la postérité. Car Albert Einstein, physicien né en 1879, appartient bien à ces deux mondes : celui du silence et de l'ascétisme ainsi que de la lumière et des flashs crépitants.

Et en tant que célébrité de l'académisme, nombreux sont les clichés du physicien debout, face à un tableau noir, craie en main. Et cet écueil explique probablement l'absence de la célèbre équation E = MC2 sur la présente photographie prise à Pittsburgh lors d'une lecture publique en 1934 (soit un peu moins de 20 ans après la publication de la "Théorie générale de la relativité").

Publicité

Pour la petite histoire il semblerait qu'il s'agisse de la seule image encore existante du physicien en plein démonstration de sa théorie de la relativité. Cette (re)découverte, on la doit à David Topper et Dwight Vincent de l'université de Winnipeg. L'un est historien, l'autre physicien. Ils l'ont déniché après examen de monceaux de papiers traînant dans les locaux de la faculté canadienne.

On vous conseille également : 

Publicité

SourcePetapixel

Par Tomas Statius, publié le 08/05/2013

Copié

Pour vous :