C’est quand même autrement moins contraignant à porter qu’un costume de Mickey.

Un parc d'attractions Star Wars verra le jour

Disney annonce qu'il ouvrira un parc Star Wars dans son parc d'attractions Disney World en Floride en 2018. On en sait encore très peu sur ses attractions.

Star Wars

C'est quand même autrement moins contraignant à porter qu'un costume de Mickey.

Publicité

Aller boire un verre dans la Cantina de Tatooine ? Un véritable fantasme pour tout fan de Star Wars. Bientôt, les geeks de l'univers créé par George Lucas n'auront plus d'excuses pour ne pas assouvir leurs rêves : Disney World va accueillir un parc Star Wars dans son enceinte en 2018. Un projet qui rappelle forcément l'ouverture prochaine du parc d'attractions Simpsons.

Après avoir intégré LucasFilm et la franchise interstellaire dans son giron pour la somme de 4 milliards de dollars, Disney compte bien la faire fructifier. Ainsi, après l'annonce d'une nouvelle trilogie, Disney Parks a soumis la question d'un parc Star Wars à son public.

La cantina bel et bien annoncée

Selon les journaux TheForce.net et ThemeParkInsider, la maison-mère de Mickey Mouse a décidé de se lancer dans ce projet. Pourtant, on en sait encore très peu au sujet du contenu du parc, si ce n'est cette information :

Publicité

"J’ai parlé à un membre de l’équipe Disney qui a confirmé l’annonce de ThemeParkInsider et m’a donné une autre information. Cet homme a entendu de la bouche de certains dirigeants que Disney envisage la construction d’un restaurant sur le thème de la Cantina dans cette nouvelle zone."

C'est donc tout ce que l'on sait pour le moment sur ce parc d'attractions qui devrait exciter de nombreux fans de la série... et effrayer les déçus du rachat de la licence par le grand méchant empire Disney. Konbini leur conseille de garder en tête cette citation de Maître Yoda : "La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine... mène à la souffrance".

On vous conseille également :

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 18/06/2013

Copié

Pour vous :