Le dernier clip d'Oneohtrix Point Never : miroir d'Internet ?

Oneohtrix Point Never, c'est un musicien basé à New York dont on connaissait l'amour pour la musique expérimentale. Aujourd'hui, c'est son dernier clip qui l'est. Réalisé par Jon Rafman, il évoque une certaine idée d'Internet.

Oneohtrix Point Never

Les images s'entrechoquent. Elles ne sont pas étalonnées de la même manière. Des photos, des dessins, des thèmes différents, des incrustations de vidéos dans des images colorées. Le dernier clip d'Oneohtrix Point Never a la particularité d'être une regurgitation des méandres de la Toile, dans toute sa différence. Cet artiste, aka Daniel Lopatin, a notamment composé la dernière bande originale de The Bling, le dernier Sofia Coppola.

Publicité

On croise du 8-bit, un mec qui a un flingue sur la tempe, du hentai, des nounours flippants accompagnés de claviers et d'ordinateurs qui pourrissent sous des détritus. Comme le précise Fluctuanet, certains plans proviennent de "webcams plus ou moins X réalisées par des adeptes du "fandom furry"", une pratique qui transforme l'homme en animal tout en gardant des caractéristiques humaines. Bizarre, oui.

Toutes ces pratiques rassemblées ont été paradoxalement censurées par le web, de YouTube à Vimeo, les premiers hebergeurs du clip. Ce dernier a été réalisé par Jon Rafman, le monsieur qui avait popularisé l'indiscretion sur Google Street View avec son projet 9-eyes.com.

Publicité

Avec  l'illustration de la chanson “Still Life (Betamale)" de Oneohtrix Point Never, il nous invite, via la voix d'une héroïne de japanime, à plonger dans un vertige de visuels qui sont à l'image de notre consommation quotidienne du web : décomplexée, fouillée, foutraque et la plupart du temps sans ligne directrice.

On vous conseille également :

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 30/09/2013

Copié

Pour vous :