Des fois, vieillir, c’est bien. (Capture d’écran Ina.fr)

Michel Denisot avant le Grand Journal

Michel Denisot a annoncé son départ du Grand Journal de Canal+. Une occasion parfaite pour revenir sur la carrière de cette figure sacrée du PAF en quatre vidéos choisies.

Michel Denisot

Des fois, vieillir, c'est bien. (Capture d'écran Ina.fr)

Exit Michel Denisot. Il quittera donc bien le plateau du Grand Journal de Canal+ qu'il animait depuis neuf ans. Mais que s'est-il passé avant ? Le journaliste, né en 1945, a eu l'occasion de faire ses armes sur de nombreux plateaux,programmes et chaînes de télévision.

Publicité

En fait, si le départ de Michel Denisot est si marquant, c'est probablement parce qu'il est l'un de ces rares animateurs français à avoir traversé l'intégralité (ou presque) de l'histoire du PAF. Du cinéma au rap et du sport aux interviews de Thierry Ardisson, voici un florilège cathodique.

1968 : Michou le pigiste

Alors jeune et boutonneux (si si, regardez bien), le jeune Michel était pigiste pour la station régionale de Limoges de l'ORTF. Ci-dessous, une interview du Limoges Football Club en 1968. En ce temps-là, c'est certain, la télévision française avait un tout autre visage.

Publicité

1982 : Michou plongeur

Entre temps, Michel Denisot, grand passionné du ballon rond, intègre le service sport de TF1. Cet interview avec quelques joueurs de l'AS Monaco, nouvellement promus champions de France, montre le journaliste au milieu d'une ambiance potache qu'on aurait bien du mal à retrouver aujourd'hui chez des joueurs de L1.

"Il paraît que vous êtes un joyeux luron, un joyeux drille", demande notre Michel Denisot. Et le footballeur algérien Abdallah Liegeon de lui répondre "Ah ça oui, c'est vrai que j'aime bien rigoler...". La preuve lorsque quelques membres de l'équipe jettent Michel, ses fiches, son micro et son impeccable complet dans la piscine.

Publicité

1990 : Michou ghetto

Mon Zénith à moi est une émission présentée par Denisot, désormais passé à Canal+ (dès sa création en 1984) et à qui l'on a confié plus de responsabilités qu'à TF1. Le concept ? L'animateur propose à des artistes ou à des groupes de partager la rédaction de l'émission pour en faire un peu la leur.

Dans cette vidéo, pas vraiment de Michel Denisot mais un hommage à NTM - à l'époque encore Suprême - à qui Denisot laisse carte blanche à leur set hip-hop. Si le mulet de Kool Shen vous plaît, écoutez donc Michel Denisot s'expliquer sur la venue du groupe de la Seine Saint-Denis par ici.

Publicité

1992 : Michou business man

En 1992, l'animateur a déjà pas mal roulé sa bosse. Michel Denisot est alors producteur de plusieurs émissions sur Canal+. Pierre Lescure lui confie Télédimanche, une émission de médias qui révélera le tout jeune Marc-Olivier Fogiel, alors chroniqueur pour le programme.

On écoute Denisot débattre journalisme, PSG et vignes sur le plateau d'Ardisson la même année, où on note déjà l'attitude flegmatique de l'animateur qui ne le quittera alors plus jamais. Et au passage cette punchline fantastique de l'animateur de Double Jeu : "Canal+, c'est un peu la Suisse du PAF". Denisot  ne dément pas.

On vous conseille également :

Par Théo Chapuis, publié le 07/06/2013

Copié

Pour vous :