Marc Forster, réalisateur de World War Z, en 5 films

Dans quelques jours sort World War Z, un film de Marc Forster. Retour sur la filmographie d'un réalisateur pas si connu que ça.

forster

Marc Forster sur le tournage de World War Z

World War Z sort mercredi en France et il est déjà une énorme réussite outre-Atlantique. Il est devenu le plus gros succès d'un film porté par Brad Pitt au cinéma. Quand on sait que l'acteur américain (aussi producteur pour l'occasion, avec la société Plan B) a joué dans Se7en, Fight Club, L'Etrange Histoire de Benjamin Button, Inglorious Basterds ou The Tree of Life, le succès est d'autant plus savoureux. 

Publicité

Pour autant, tout le monde connait le parcours et la carrière de Brad Pitt. Mais qu'en est-il de Marc Forster, l'homme derrière la caméra du premier blockbuster sur des zombies ? Retour sur la carrière d'un cinéaste suisse d'origine allemande en cinq films.

Neverland : le mythe de Peter Pan (2004)

Le quatrième film de Marc Forster, Neverland, regroupe Johnny Depp et Kate Winslet dans une épopée fantastique. Sorte de biopic du dramaturge J.M. Barrie, il raconte comment l'auteur de Peter Pan a réussi à écrire ce roman culte qui inspira Disney au début des années 50.

Publicité

Stay : un thriller psychologique surprenant (2005)

Mettant en scène Ewan McGregor, Naomi Watts et Ryan Gosling, Stay est un film qui est passé inaperçu dans le giron du septième art, même s'il dispose d'un casting quatre étoiles. Marc Forster signe ici un thriller psychologique perturbant et réussi. A prévoir : la fin en déroutera (ou décevra) plus d'un. Stay fait bande à part dans la filmographie de Forster.

Les Cerfs Volants de Kaboul : un drame sur le thème de l'amitié (2007)

Après trois long-métrages typiquement américains comme À l'Ombre de La Haine, avec Billy Bob Thornton, Hale Berry et Heath Ledger, Marc Forster réalise en 2007 un film surprenant, basé sur le roman homonyme de l'écrivain Khaled Hosseini. Il raconte l'histoire d'un homme qui a grandit en Afghanistan et qui revient dans son pays, des années après avoir abandonné son ami et fui le pays. Les Cerfs Volants de Kaboul, très émouvant, marque une vraie rupture dans la filmographie de Marc Forster.

Publicité

Quantum of Solace : une suite faiblarde (2008) :

Seulement un an après Les Cerfs-Volants de Kaboul, Marc Forster s'attaque au deuxième opus des James Bond nouvelle génération (avec Daniel Craig). Sorti juste après l'excellent Casino Royale de Martin Campbell (qui avait aussi réalisé GoldenEye, ne l'oublions pas), Quantum of Solace souffre trop de sa comparaison avec son prédécesseur. La scène d'ouverture restera quand même dans les mémoires avec l'une des poursuites en voiture les plus réussies de l'histoire du cinéma.

Pour précision, Marc Forster est le seul réalisateur d'un James Bond à ne pas venir d'un pays du Commonwealth.

Publicité


James Bond - Making of 2 Quantum Of Solace par cloneweb

World War Z : un film de zombie au budget énorme (2013)

C'est la première fois de l'histoire qu'autant d'argent est apporté dans la gamelle d'un film de zombie : 115 millions de dollars. Résultat - d'après Ben Parent - un film trop grand public pour les amateurs de films de morts-vivants.

On vous conseille également :

Par Etienne Dang, publié le 26/06/2013

Copié

Pour vous :