Les propos homophobes du dernier single d'Eminem passés sous silence

Eminem est connu pour son flow dévastateur et ses rimes acérées, parfois violentes. Mais sur son dernier single "Rap God", encensé par la critique, une chose détonne : le nombre d'attaques homophobes que le rappeur y a insérées. Il se réfère notamment aux homosexuels en utilisant le terme "faggots" ("pédales").

Plus de six minutes haineuses, dans lesquelles Eminem attaque dès le premier couplet, comme le relate The Huffington Post américain : "I'll be able to break a motherfuckin' table over the back of a couple faggots and crack it in half." Ce qui veut dire : "je serais capable de casser une putain de table sur le dos d'un couple de pédales et de la casser en deux". Charmant.

Un peu plus loin, il poursuit :

Publicité

Little gay-looking boy / So gay I can barely say it with a straight face-looking boy / You witnessing massacre like you watching a church gathering taking place-looking boy / 'Oy vey, that boy's gay,' that's all they say looking-boy

Traduction : "Petit mec qui ressemble à un gay / tellement gay que je peux à peine en parler avec une tête de mec hétéro / Tu es témoin d'un massacre comme d'un rassemblement à l'église / Oh oui, ce mec est gay, c'est ce que tout le monde se dit". 

Publicité

 Rap God, le nouveau morceau d'Eminem

Bien que cette partie semble être une référence au single d'Hot Stylze "Lookin' Boy", les propos sont troublants étant donné le climat habituel d'homophobie qui continue de régner dans le hip-hop et le rap.

Mais plus important que la teneur des propos d'Eminem, c'est la réaction des critiques qui est à souligner. Beaucoup se sont contentés d'encenser le titre en passant sous silence les propos homophobes. Le spécialiste rap/hip-hop Olivier Cachin écrit pour Le Nouvel Obs au sujet du single "un venin verbal sans égal pour un morceau magistral". Mais il n'évoque à aucun moment le fond du morceau. Du côté du Figaro, on est plus réservé, mais toujours aucune ligne au sujet des attaques du rappeur.

Publicité

Souvent taxé d'homophobe et de misogyne, ce n'est pas la première fois qu'Eminem dérape. Par exemple, dans le clip de "Without me" (extrait de The Eminem Show), il tabasse un personnage qui ressemble étrangement au chanteur Moby (qui est homosexuel). A 3 minutes et 6 secondes :

Pourtant, en 2010, le rappeur surprenait son monde en se déclarant pour le mariage gay. Il avait ainsi déclaré au New York Times que "si deux personnes s'aimaient, qu'est-ce que ça peut faire ?".  Ce retour en arrière a de quoi laisser sceptique alors que l'album The Marshall Mathers LP 2, qui signe le "grand" retour d'Eminem va bientôt sortir. Si c'est ça le vrai Slim Shady, non merci.

Publicité

Par Constance Bloch, publié le 17/10/2013

Copié

Pour vous :