Les acteurs de biopics et leur équivalent dans la vie réelle

De la vie aux salles obscures, il suffit d'un acteur ou d'une actrice pour réaliser un transfert sur pellicule. Voici une séried'images comparatives entre des figures historiques et leur pendant au cinéma.

biopic

Philip Seymour Hoffman incarne Truman Capote dans "Truman Capote" (2005)

Ces dernières années, les biopics sont devenus le cheval de Troie d'Hollywood pour faire recette. Première étape : choisir un personnage important de l'histoire culturelle (Johnny Cash dans Walk The Line), politique (Harvey Milk dans Harvey Milk) ou du monde de l'entreprise (Howard Hughes dans The Aviator). Deuxième étape : lui dénicher un acteur qui soit à la hauteur de son charisme, de ses démangeaisons pour le rythme ou de son avidité pour l'argent ou la drogue. Troisième étape : comparer les deux modèles. Le premier a vécu, le deuxième n'a existé que sur pellicule.

Publicité

Sur Reddit, un internaute s'est ainsi essayé aux comparaisons physiques. Rien de plus simple pour les illustrer : une image scindée en deux. A gauche, la figure qui a marqué son temps, à droite, son "acolyte" acteur. Aucun parti pris quant à la performance des comédiens qui ont incarné Abraham Lincoln, Mahatma Ghandi ou Joan Jett. Juste une pure mise en perspective.

Derrière les portraits, la construction de personnages

Mais il y a derrière ces portraits improvisés une question : qui peut le mieux interpréter une personnalité ? Nelson Mandela en personne voulait que Morgan Freeman prenne ses traits et son histoire. Cela a été  finalement le cas avec Invictus, sorti en 2009 et réalisé par Clint Eastwood.

Dans un entretien accordé à Europe 1, Morgan Freeman soulignait le lien avec l'homme politique sud-africain :

Publicité

Je suis très fier d'avoir reçu cette distinction qu'il m'ait nommé [...]. J'ai vraiment pu lui tenir les mains. Et oui, j'en retire énormément de choses en tant qu'acteur. Je peux le toucher. Je ressens l'impression, l'énergie qu'il y a au fond de cette personne, parce que Mandela est un homme très tranquille. A l'intérieur, au fond de son âme, c'est un homme tranquille. Il est extrêmement posé. Et j'ai pu le sentir.

Morgan Freeman incarne Nelson Mandela dans "Invictus" (2009)

Donner vie à Margaret Tchatcher pour La Dame de fer, l'une des figures politiques les plus importantes de l'histoire du Royaume-Uni ? Paradoxalement, Meryl Streep s'est sentie "libre".

Publicité

C'est ce qu'elle a affirmé dans une interview donnée à Allo Ciné :

J’interprète une Margaret Thatcher que personne n’a jamais vu ou que personne n’a pu connaitre. On a pris une voie imaginaire. Donc j’ai ressenti beaucoup de liberté.

Meryl Streep incarne Margaret Thatcher dans "La Dame de fer" (2011)

Publicité

Le dernier grand acteur à prendre les traits d'un grand homme est Daniel Day-Lewis. Il y a dix ans, Steven Spielberg lui propose d'incarner Abraham Lincoln : il refuse catégoriquement. Leonardo DiCaprio lui conseille d'y réfléchir à deux fois et c'est finalement en 2012 que l'acteur irlandais se plonge dans l'histoire de l'homme politique à l'origine de l'abolition de l'esclavage aux États-Unis.

Et ce n'est pas seulement le physique qui importe mais une rigueur qui passe par la voix, le comportement et "l'empathie" pour l'homme. Daniel Day Lewis ne s'est d'ailleurs accordé aucun répit dans le cadre de la préparation de son personnage :

J’ai passé une année entière à penser à Lincoln. Ma méthode de préparation [associait] lecture et contemplation.

Daniel Day-Lewis incarne Abraham Lincoln dans "Lincoln" (2012)

Bob Dylan ou les six Bob Dylan

I'm not there est l'exemple type du film qui n'a pas voulu prendre un seul chemin, un seul visage, une seule posture. Le cinéaste Todd Haynes a préféré se risquer, accompagné d'une flopée d'acteurs (Cate Blanchette, Heath Ledger, Christian Bale ou Richard Gere), à interpréter les multiples facettes de la vie Bob Dylan.

Ironiquement, c'est une femme, Cate Blanchett, jambe croisée et clope à la bouche, qui incarne physiquement le mieux le chanteur américain. Dans le film, c'est d'ailleurs elle qui personnifie le Bob Dylan au sommet  de sa gloire au cours des années 60 alors que ses premiers fans le rejettent. A contrario, les Christian Bale, Marcus Carl Franklin et Richard Gere lui sont plus éloignés. Une toute autre idée de ce que peut apporter un biopic, loin des visages grimés.

Cate Blanchett incarne Bob Dylan dans "I'm Not There" (2007)

Les acteurs et leur équivalent dans les biopics

James Franco incarne le poète Allen Ginsbrerg dans "Howl" (2012)

Marion Cotillard incarne Edith Piaf dans "La Mome" (2007)

Salma Hayek incarne Frida Kahlo dans "Frida" (2002)

Aaron Taylor-Johnson incarne John Lennon dans "Nowhere Boy" (2009)

Kristen Stewart incarne Joan Jett dans "The Runaways" (2010)

Anthony Hopkins incarne Alfred Hitchcock dans "Hitchcock" (2012)

Leonardo DiCaprio incarne J. Edgar Hoover dans "J. Edgar" (2011)

Helen Mirren incarne Elizabeth II dans "The Queen" (2006)

Ashton Kutcher incarne Steve Jobs dans "Jobs" (2013)

Lindsay Lohan incarne Elizabeth Taylor dans "Liz and Dick" (2012)

Adrien Brody incarne Salvador Dali dans "Midnight In Paris" (2011)

Sam Riley incarne Ian Curtis dans "Control" (2007)

Jesse Eisenberg incarne Mark Zuckeberg dans "The Social Network" (2010)

Gary Oldman incarne Sid Vicious dans "Sid & Nancy" (1986)

Par Louis Lepron, publié le 16/05/2013

Copié

Pour vous :