Le Majordome, des Oscar(s) en vue ?

Alors qu'il est sorti depuis le 16 août aux Etats-Unis, Le Majordome sort en France la semaine prochaine. Le dernier film du réalisateur de Paperboy a tout pour plaire à l'Académie des Arts et des Sciences qui préside la cérémonie des Oscars. Explications.

Un biopic sur un majordome noir à la Maison-Blanche

L'histoire ? Celle d'un majordome noir qui se fait embaucher à la Maison-Blanche. Interprété par Forest Whitaker (Oscar du meilleur acteur en 2007 pour Le Dernier Roi d'Ecosse), Cecil Gaines rencontrera tour à tour Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, ou encore Reagan. L'occasion pour le réalisateur Lee Daniels (Paperboy) et le scénariste Danny Strong (Mad Men, How I Met Your Mother) de revenir sur l'histoire des Etats-Unis, de la vie politique à l'assassinat de Kennedy, en passant par la ségrégation raciale, la guerre du Vietnam ou encore le scandale du Watergate.

Publicité

Or on sait très bien que l'Académie des Arts et des Sciences raffole des films sur l'histoire des Etats-Unis : Autant En Emporte Le Vent, Patton, Platoon, Né Un 4 Juillet, Il Faut Sauver Le Soldat Ryan, Harvey Milk, Argo ou Lincoln (Oscars du meilleur acteur, du meilleur film et meilleur réalisateur confondus).

On retrouve même Lenny Kravitz ou encore Oprah Winfrey.

Un casting haut de gamme

On retrouve au casting une bonne tripotée d'acteurs confirmés. Tout d'abord Forest Whitaker dans le premier rôle, mais aussi John Cusack en Nixon, Robin Williams en Eisenhower (Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Will Hunting), Jane Fonda (deux Oscars pour Klute et Le Retour) ou encore Terrence Howard (nominé en 2006 pour l'Oscar du meilleur acteur pour Hustle And Flow).

Publicité

Forest Whitaker lorsqu'il reçoit l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "Le Dernier Roi d'Ecosse" en 2007.

Le film qui a fait pleurer Barack Obama

Présenté comme "le film qui a fait pleurer Barack Obama", Le Majordome bénéficie d'un coup de pub non négligeable, quand Barack Obama déclare à son sujet :

J’ai pleuré non seulement parce que je pensais aux majordomes qui ont travaillé ici, à la Maison-Blanche, mais aussi à une génération entière de gens qui étaient capables et talentueux, mais ont été bridés à cause des lois raciales, à cause des discriminations. Pourtant, avec dignité et ténacité, ils se sont levés tous les jours pour aller travailler et ont supporté beaucoup de choses, parce qu’ils espéraient des jours meilleurs pour leurs enfants.

Publicité

Bref, Le Majordome est plutôt bien parti pour la course aux Oscars. Il a d'ailleurs été très bien accueilli le week-end dernier au Festival de Deauville. On imagine difficilement un film comme celui-ci recevoir l'Oscar du meilleur réalisateur, mais les prix de meilleur acteur/actrice (ou second rôle) sont très envisageables. Attendons le verdict le 2 mars 2014.

On vous conseille également :

Publicité

Par Etienne Dang, publié le 03/09/2013

Copié

Pour vous :