Today, April 15, 2013, Moms Demand Action also launched a new PSA campaign, “Choose One,” a series of print ads… Lire la suite

L'Amérique interdit un conte mais autorise le port d'armes

Une campagne de sensibilisation intelligente souligne les paradoxes d'une société américaine omnibulée par les armes.

amérique

Deux enfants sur le sol de ce qui semble être une librairie. En arrière-plan, un drapeau américain et un rocking-chair. A gauche, une petite fille tient un livre tandis qu'à droite, une autre petite fille tient dans ses deux mains une arme imposante.

Publicité

Au dessus est écrit :

L'un de ces enfants tient quelqu'un chose qui a été banni d'Amérique pour les protéger. Devinez lequel.

L'objet interdit sur cette affiche n'est en aucun cas le fusil d'assaut AR-15, utilisé lors de la tuerie de Newton qui s'est déroulée en décembre 2012 et qui a causé 26  victimes parmi les enfants d'une école de l'État du Connecticut. Non.

Publicité

Il s'agit en réalité du livre détenu par la fille de gauche : un exemplaire du Petit Chaperon rouge de Charles Perrault, proscrit dans les écoles de deux districts de Californie. En cause ? Son esprit subversif ! Certains Américains n'ont pas goûté le fait que la fillette du conte vienne rendre visite Mère-grand avec du vin dans son panier. Quelle folie.

Une campagne contre le port d'armes

Cette campagne d'affiche a été réalisée par Moms Demand Action for Gun Sense in America ("Les mères demandent d'agir pour le bon sens en matière d'armes en Amérique"), une association de mères créée le 14 décembre 2012, au lendemain du tragique évènement de l'école de Sandy Hook à Newton.

Publicité

L'objectif ? Demander à ce que la législation entourant l'accès aux armes aux États-Unis soit renforcée. La manière ? Par une série de trois images, rendre compte du ridicule de certaines dispositions aux USA en posant des questions :

  • "on interdit un conte pour enfants, pourquoi ne pas interdire les armes d'assaut ?" ; 
  • "on interdit le dodgeball (balle aux prisonnierx), pourquoi ne pas interdire les armes d'assaut ?"; 
  • "on interdit les Kinder pour des raisons de sécurité pour les enfants, pourquoi ne pas interdire les armes d'assaut ?".
Partagée sur la Toile, cette campagne de sensibilisation semble avoir réussi le pari de la communication par un message simple et pertinent. Pas sûr que le gouvernement Obama ait le courage de braquer une partie de la population largement acquise à son deuxième amemdement.

Publicité

On vous conseille également :

Par Louis Lepron, publié le 17/04/2013

Copié

Pour vous :