La Maison-Blanche ne construira pas l'Étoile de la Mort

L'Étoile de la Mort ne sera pas construite dans les 20 années à venir. La Maison-Blanche, à travers une lettre qui répondait à une pétition soutenue par plus de 30 000 américains, a enterré le projet. 

L'Étoile de la Mort

Ça n'aura pas fonctionné. L'exécutif américain, par la voix de Paul Shawcross, le conseiller du président américain Barack Obama pour la science et l'espace, a enterré la pétition forte de 34 000 américains qui demandait la construction de l'Étoile de la Mort. Et c'est dans une lettre à la fois sérieuse et comique que la Maison-Blanche a répondu par la négative.

Publicité

Selon elle, c'est au nom des déficits publics que l'édification de l'Étoile de la Mort est inconcevable : "La construction d’une Étoile de la Mort a un prix estimé à plus de 850.000.000.000.000.000$. Et nous travaillons dur pour réduire le déficit, pas pour l’augmenter " a souligné Paul Shawcross.

La réponse de la Maison-Blanche

Puis, avec humour, la lettre se poursuit : "L’administration ne soutient pas l’explosion de planètes. Et pourquoi dépenserions-nous sans compter les dollars de vos impôts pour construire une Étoile de la Mort avec une faille fondamentale qui peut être exploitée par un vaisseau piloté par un seul homme ?".

Publicité

Car le conseiller de Barack Obama connaît bien ses classiques. Dans Star Wars Épisode IV : Un Nouvel Espoir, Luke Skywalker et les rebelles découvrent une faille dans l'Étoile Noire : le système de refroidissement permet à un seul et unique vaisseau spacial d'organiser une offensive mortifère aux côtés de Han Solo et de La Force. Puis dans Star Wars Épisode VI : Le Retour du Jedi, c'est le personnage de Lando, aux commandes d'un Faucon, qui détruit la station une deuxième fois.
Pour conclure, la Maison-Blanche n'hésite pas à faire de Barack Obama un jedi : "Nous n’avons pas d’Étoile de la Mort, mais nous avons des robots assistant qui flottent dans la Station Spatiale Internationale, un président qui sait se servir d’un sabre laser et d’un canon à chamallow, et la DARPA soutient la recherche pour développer la main de Luke, des droïdes volants à 4 pattes".

Articles qu'on vous recommande :

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 14/01/2013

Copié

Pour vous :