Jamie Foxx aka le nouveau Barack Obama d'Hollywood

La fiction prenant souvent le pas sur la réalité, les spectateurs avaient été amenés dans le passé à découvrir un président noir sur leurs écrans bien avant l'élection en 2007 de Barack Obama à la Maison Blanche. Que ce soit dans des oeuvres de science-fiction comme le Cinquième élément (1997) & Deep Impact (1998) dans lesquels des Tom Lister Jr ou Morgan Freeman avaient su incarner avec brio des chefs d'Etat charismatiques et empreints d'autorité ou dans des comédies potaches telles que Président par accident (2003) où Chris Rock prenait sa revanche au nom de la communauté afro-américaine sur les à priori de l'intelligentsia politique blâfatre, tous ces rôles tenaient cependant de la chimère et étaient dévoilés à une époque où voir un homme noir se hisser à la tête du pouvoir paraîssait inconcevable. Preuve en sont, les trames narratives de ces films respectifs, qui n'osaient jamais aborder de façon sérieuse et approfondie un potentiel mandat tenu par un ex-candidat afro-américain.

L'idée de voir une minorité ethnique gouverner une Amérique progressiste a cependant commencé à germer dans l'esprit des ex-quakers lors de la sortie de la série culte 24 où Jack Bauer (Kiefer Sutherland)  se devait de contrer des attaques terroristes imminentes sous la gouvernance du non moins magnétique David Palmer (Dennis Haysbert).

Publicité

Suite au buzz généré par cette séries, certaines personnalités ont insisté sur le fait que l'interprétation de Dennis Haysbert aurait contribué à asseoir la légitimité d'un président noir dans les consciences collectives, entraînant ainsi l'élection historique de Barack le crooner. Si nous restons sceptiques face à cette idée, toujours est-il que depuis l'arrivée de la famille Obama, une vague de films et de concepts cinématographiques semblent inonder le marché hollywoodien.

Dernière oeuvre en date: la réalisation prochaine de White House Down par le roi de l'épopée patriotique Roland Emmerich (2012, Independance Day) qui verrait ainsi Jamie Foxx jouer un Président des Etats-Unis kidnappé par une horde de terroristes paramilitaires sans merci et dont la seule alternative serait d'attendre sagement qu'un agent secret des renseignements intérieurs aka Channing Tatum brave tortures/catastrophes naturelles/attentats à la bombe (on ne sait pas exactement) pour libérer son gouvernant bien aimé. Bien que le scénario puisse sembler somme toute assez plat, force est de constater qu'il s'agit cependant d'un  tournant majeur  sur le plan cinématographique : White House Down sera en effet le premier film à voir le jour après le premier mandat d'Obama.

Et rien que pour ça, le film mérite le déplacement.

Publicité

Sortie officielle prévue pour fin 2013.

Par Konbini, publié le 07/06/2012

Copié

Pour vous :