James Gray en 5 films

Demain sort The Immigrant, un film de James Gray. L'occasion de faire un retour sur la filmographie de ce réalisateur américain d'origine russe, assurément l'un des meilleurs cinéastes de sa génération.

gray

Joaquin Phoenix et James Gray sur le tournage de The Immigrant.

James Gray a su, au fil des ans, garder une certaine identité dans ses films, faisant de lui l'un des cinéastes les plus admirés et les plus talentueux de sa génération. Retour sur l'oeuvre de James Gray, le "rouquin" de l'industrie cinématographique américaine.

Publicité

Little Odessa

Publicité

C'est le premier long-métrage que réalise James Gray, à l'âge de 24 ans. Lion d'argent à la Mostra de Venise en 1994 et Prix de la critique au Festival de Deauville, Little Odessa raconte l'histoire de Joshua (Tim Roth), un tueur à gages travaillant à New-York. Un jour, son commanditaire exige un contrat à Little Odessa, le quartier des juifs ou il a passé son enfance. Film noir et réunissant déjà toute l'identité des films de Gray, Little Odessa est une véritable prouesse pour un premier long-métrage, s'inspirant en partie de sa vie - Gray a grandit dans le quartier de Little Odessa.

The Yards

Six ans après, Gray sort son second long-métrage : The Yards. Selectionné à Cannes en 2000, le film est malheureusement un échec commercial aux Etats-Unis : environ 1 million de $ de recettes pour un budget de 20M$. The Yards est devenu au fil du temps le chef d'oeuvre de Gray, évoluant toujours dans l'univers mafieux et s'inspirant de sa propre vie (notamment celle de son père, qui travaillait dans une société de métro new-yorkaise). Même si le film fut un échec critique et économique, James Gray a déclaré à son propos :

Publicité

The Yards est d'une certaine façon mon film préféré, même si à tous les niveaux, il est aussi celui qui a le moins bien marché.

La Nuit Nous Appartient

Encore une fois, Gray attendra 7 ans avant de sortir le film suivant. Réunissant pour la second fois Mark Whalberg et Joaquin Phoenix (qu'il ne quittera plus, du moins jusqu'à son dernier film, The Immigrant), La Nuit Nous Appartient s'inscrit dans la lignée de The Yards. L'histoire d'un homme, patron d'une boîte de nuit de New-York, divisé entre la volonté de réussir son business et entre son père et son frère, membres de la police new-yorkaise. La Nuit Nous Appartient recevra un accueil très positif, élu 5ème meilleur film de la décennie 2000-2010 par la revue Positif.

Publicité

Two Lovers

En apparence une comédie romantique, Two Lovers est en réalité de la même veine que ses films précédents. Ayant pour thème le choix (omniprésent dans ses films : toujours entre le bien et le mal, ici l'amour) entre deux femmes diamétralement opposées, Two Lovers est un film profond, intense et désenchanté. Loin de l'univers mafieux qu'on a l'habitude de voir, Two Lovers est cependant un film tout à fait "Grayien", dans son fond comme dans sa forme.

The Immigrant

Premier film pour lequel James Gray écrit un premier rôle féminin, The Immigrant se déroule dans l'Amérique des années 20, lors de la vague d'immigration qu'a connu le pays. Deux soeurs quittent la Pologne, et arrivent à Ellis Island - qu'on peut déjà voir dans Le Parrain II de Coppola, un des admirateurs de James Gray. Qualifié de "mélo magistral", The Immigrant serait-il la première rupture avec son cinéma plus intimiste, plus autobiographique, plus noir ? (même si le film parle de ses origines). À vérifier en salles, dès demain !

Par Etienne Dang, publié le 26/11/2013

Copié

Pour vous :