James Cameron accusé de plagiat pour son film Avatar

Avatar, c'est 2,8 milliards de recettes encaissées depuis sa sortie en 2009. Mais c'est aussi une plainte pour plagiat depuis 2011. Et aujourd'hui, un juge américain a entendu le plaignant. 

Et si le scénario d'Avatar, une production signée Jame Cameron et sortie sur les écrans en 2009, était un plagiat ? C'est la question que s'est posée un juge américain. Ce dernier a demandé au réalisateur canadien James Cameron qu'il soit dépossédé des brouillons du scénario du film. L'objectif : les confier aux avocats d'un homme, Eric Ryder, qui assure qu'il est l'auteur de l'histoire originale.

Publicité

Car Eric Ryder a porté plainte en 2011 contre James Cameron et son entreprise Lightstorm Entertainment qui aurait copié une histoire qu'il avait préalablement inventée et intitulée K.R.Z. 2068. Et cette semaine, deux ans après la déposition de la plainte, un juge du tribunal de Los Angeles a décidé de répondre positivement à la requête d'Eric Ryder.

Il ne lui accorde pas le droit d'avoir accès aux agendas personnels de James Cameron, seulement aux enregistrements des ordinateurs du réalisateur américain et aux brouillons du scénario.

Eric Ryder et Lightstorm Entertainment

Eric Ryder n'est pas un inconnu pour James Cameron. Eric Ryder aurait proposé un projet en 1999 à Lightstorm Entertainment, la compagnie du réalisateur. L'idée du scénario est bien reçue par la compagnie et des rendez-vous sont organisés afin de creuser la trame proposée.

Publicité

Soudainement, et toujours selon le plaignant, Lightstorm Entertainment refuse d'aller plus loin en 2002. L'argument qui lui aurait été donné : "Personne n'ira voir un long film de science-fiction sur une thématique environnementale".

L'enjeu est de taille tant Avatar a bouleversé l'industrie cinématographique autant par ses recettes dantesques (2,8 milliars de dollars) que par le tournant technologique opéré par James Cameron : si la 3D est revenue à la mode, c'est grâce (ou à cause) de Avatar.

 

Par Louis Lepron, publié le 24/01/2013

Copié

Pour vous :