En images : quand New York rencontre le Grand Canyon

Faire se rencontrer New York et le Grand Canyon n'était pas dans les priorités de Gus Petro. C'est après un voyage aux États-Unis que ce photographe suisse a décidé de mélanger deux symboles américains qui n'avaient rien en commun. A travers des montages.

Et si la ville de New York était disposée dans le Grand Canyon ? A cette question, le photographe Gus Petro a répondu par des montages impressionnants relayés par le magazine américain The Atlantic. Fin 2012, ce Suisse basé à Zurich décide de partir aux États-Unis. Il parcourt des paysages, des villes et se rend compte d'un paradoxe typiquement américain : avoir accès aussi facilement à la fois au "vide" autant qu'à des lieux "denses".

Publicité

En trois séries d'images, Gus Petro évoque cette dimension à sa manière. Dans la première, sobrement intitulée "Empty", le photographe capture la grandeur et le vide des espaces américains à travers le Grand Canyon et la vallée de la Mort. A portée de son objectif, deux lieux : un paysage de 450 kilomètres de long, 1300 mètres de profondeur et jusqu'à 30 kilomètres de largeur et un parc national option zone aride jonchée de dunes.

Dans la seconde, "Dense", c'est dans un tout autre endroit que le photographe pose son pied : New York, la mégalopoole. Autant dire l'équivalent urbain du Grand Canyon et de la vallée de la Mort. Les images ne sont plus remplies par la terre, des rochers ou du sable mais par des gratte-ciels et des rues.

Publicité

De cette double rencontre, Gus Petro va vouloir rapporter "deux sentiments opposés" à l'aide de montages. Et mélanger un endroit "où tout le monde vit" avec un autre "qui est inhabitable". Le résultat, qui clot cette trilogie photographique, s'intitule "Merge". "Fusion", en français.

Publicité

All images courtesy Gus Petro.

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 17/07/2013

Pour vous :