I'm Google : flux de conscience numérique

Sur le Tumblr I'm Google, on passe du coq à l'âne et d'une idée à l'autre. Un scroll down (presque) infini censé représenter nos errances sur la Toile. 

I'm Google

Au début du XXème siècle, la littérature fait un saut dans le vide. Privilégiant l'expression libérée plutôt que la narration suivie, s'enrichissant des préceptes psychologiques de son temps, un ensemble d'écrivains décidèrent de s'affranchir des codes et de proposer une écriture que certains trouvèrent déroutantes, d'autres révolutionnaires. Elipses, associations d'idées pour un monologue intérieur. De nouvelles techniques narratives pour ce qu'on ne peut pas vraiment appeler un courant littéraire mais que l'on peut regrouper autour d'un concept : le flux de conscience (ou courant de conscience).

Publicité

Basé sur les théories du philosophe et psychologue américain William James, il désigne cet ensemble de techniques littéraires nouvelles que l'on retrouve chez Joyce ou Virginia Woolf jusqu'aux textes de certains rappeurs (on a pu dire de l'écriture de Nas par exemple qu'elle découlait d'un "courant de conscience"). A bon entendeur.

Adaptation graphique d'un "flux de conscience"

Et d'une certaine mesure, le Tumblr du projet d'art digital I'm Google résulte d'une adaptation graphique du flux de conscience avec un facteur en plus : Internet.

Publicité

Débuté en 2011 par l'artiste américain Dina Kelberman, il s'agit d'une série de clichés dénichés sur Google Maps ou YouTube collés les uns aux autres pour "un flux de conscience" version photo. Et c'est Dina qui le dit :

I'm Google est un Tumblr dans lequel une compilation d'images et de vidéos que j'ai dénichée sur Internet forment un long flux de conscience (...) La recherche constante sur Google Image et YouTube d'information est devenue monnaie courante et je conçois mon blog comme une représentation visuelle de ce phénomène.

D'un lâcher de ballon on passe à des clichés d'ouvriers dans des usines vers des étudiants boutonneux jusqu'à des châteaux de sable. Les "associations" effectuées peuvent être thématiques ou résulter d'une habile transition graphique.

Publicité

Toujours est-il que l'idée sous-jacente du blog se marie à merveille avec le fonctionnement de Tumblr (un scroll down qui peut être infini). Et que celui-ci offre une vue saisissante sur notre consommation d'information et d'images sur la Toile.

Dina Kelberman - I'm Google

Publicité

On vous conseille également : 

 

Par Tomas Statius, publié le 28/03/2013

Copié

Pour vous :